Caroline Jardri, porteuse de la Flamme Olympique

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Caroline Jardri est directrice de l’agence de communication globale PJC et membre active de l’APACOM depuis 2006. Le 23 mai à Bordeaux, cette dirigeante engagée sportivement aura l’honneur de porter la flamme olympique, une expérience à travers laquelle elle espère susciter des émotions intenses. Ne manquez pas notre interview exclusive avec Caroline, et suivez-la dans ce moment rare qui n’arrive qu’une fois dans une vie. 

 

Le sport, une passion partagée :

 

Crédit : Jean Philippe Moulet

Le sport constitue un pilier fondamental de la vie quotidienne de Caroline. D’un point de vue professionnel, celle-ci a fait de l’engagement envers le sport une priorité, intégrant les valeurs du sport au cœur même de son entreprise. Elle prend plaisir à inculquer les valeurs du sport et à les partager avec ses collaborateurs, notamment en instaurant une démarche de sport santé depuis 2015. Cette initiative se matérialise par un rituel hebdomadaire de pratique sportive tous les lundis midi, car elle considère qu’un collaborateur épanoui est un collaborateur plus engagé . La #TeamPJC, participe également à des courses caritatives dont voici la dernière diffusée sur LinkedIn. Enfin, l’agence PJC soutient le sport local, en tant que partenaire des Girondins, ainsi que la cause des sportifs amputés qui trouvent dans la pratique sportive un moyen de reconstruction physique et psychologique.

“J’ai la conviction que le bien-être et le sport influent sur la satisfaction du client, sur le travail qu’on fournit et même jusqu’à la performance économique de l’entreprise”

 Cet alignement complet entre sa passion pour le sport et ses activités professionnelles donne un réel sens à sa vie.

 

 

 

Un alignement riche de « sens » :

 

Sur le plan personnel, elle s’adonne régulièrement à des activités sportives, et les premiers effets sont de nourrir sa créativité et de lui procurer un sentiment de sérénité : de quoi maintenir un équilibre essentiel. Cette passion pour le sport se traduit également dans ses engagements au sein du MEDEF et du CREPS de Bordeaux notamment.

Caroline est co-présidente de la commission entreprise et sport au MEDEF Gironde qui depuis une dizaine d’années vise à faire rentrer le sport dans les entreprises, accompagne et soutient des sportifs de haut niveau, notamment dans leurs reconversions professionnelles. La commission est à l’origine de la création de la communauté « MON ENTREPRISE BOUGE », qui réunit des dirigeants engagés dans la pratique sportive des collaborateurs, que vous pouvez retrouver sur Linkedin

Caroline est également présidente du conseil d’administration du CREPS de Bordeaux, un site de 15 hectares entièrement dédié à la haute performance sportive où se préparent les Jeux. 

Ce qui la passionne, c’est de créer des passerelles entre le monde économique et le monde sportif.

“Quand vous mettez en contact un sportif avec un chef d’entreprise c’est magique, ça donne envie au dirigeant de faire davantage de sport, ou même d’intégrer un sportif au sein de son équipe”

  

Le communicant et le sportif, plus d’un point commun : 

 

Les valeurs véhiculées par l’olympisme incluent le respect, la détermination et l’excellence. Caroline, évoque un « ADN commun » entre le sportif et le professionnel de la communication. Parmi ces valeurs figurent le goût du challenge, le dépassement de soi, l’adaptation et la recherche de performance, des traits qui s’appliquent tant au sportif de haut niveau qu’au communicant aguerri.

 

 

 

 

Sa vision des Jeux :

 

Les Jeux Olympiques et Paralympiques, en tant que plus grand événement sportif mondial, incarnent une tradition historique profondément ancrée et suscitent une attente sans pareil. Bordeaux aura le privilège d’accueillir sept matchs de football et de jouer un rôle de terre d’accueil lors de cet événement. 

Pour Caroline, les Jeux Olympiques représentent bien plus qu’une simple compétition sportive ; ils constituent un puissant levier de cohésion sociale, de performance, de solidarité et d’inclusion.

Cependant, celle-ci ne perd pas de vue les défis que la société moderne doit affronter, notamment le fléau de la sédentarité. Elle voit dans les Jeux Olympiques une opportunité de remettre en question la place du sport dans nos vies et d’encourager une pratique plus active et régulière d’activités physiques. Elle exprime également des préoccupations quant à l’après-Jeux, soulignant l’importance de ne pas laisser retomber cet élan, mais plutôt de continuer à pratiquer le sport et à s’intéresser aux parcours des sportifs, même une fois les Jeux terminés.

 

Le processus de sélection : 

 

La flamme olympique, allumée au sanctuaire d’Olympie par les rayons du soleil, a entamé un périple à travers la terre et la mer, sous la surveillance attentive de gardiens qui ont pour mission de ne jamais la laisser s’éteindre. 

Parmi les 11 000 porteurs attendus, chacun représente un symbole pour des millions de personnes, et Caroline aura l’honneur d’en faire partie. Les porteurs sont des personnes ordinaires ayant réalisé des actions extraordinaires. Pour être sélectionnés, ils doivent répondre à l’un des trois critères établis : incarner l’énergie du sport, ou bien celle du territoire (à travers l’entrepreneuriat, l’innovation et la promotion du progrès) ou alors du collectif (en s’engageant pour autrui et en favorisant une société plus inclusive et durable). Caroline a été choisie pour incarner le premier critère, celui de l’énergie du sport.

 

Le souci de véhiculer un message fort  :

 

Caroline souhaite incarner un message d’énergie positive en portant la flamme, symbole d’unité et de paix. Dans le contexte géopolitique actuel, la notion de paix revêt une importance particulière. Dans l’Antiquité, le porteur de flamme avait pour mission de mettre fin aux conflits afin que les Jeux puissent se dérouler. En tant que cheffe d’entreprise, Caroline croit en l’impact positif qu’elle peut avoir sur son écosystème, et si son action peut inspirer d’autres dirigeants, c’est une motivation supplémentaire.

Le parcours de la flamme sera aussi l’occasion de  promouvoir le sport dans notre région. Pour suivre l’étape du 23 mai à Bordeaux, retrouvez toutes les informations utiles. En tant que capitaine du relais collectif de la CEAPC, Caroline devrait porter la flamme aux alentours de 18h50 dans le quartier des Chartons (sous le numéro E106).

 

La communication sous JOP : 

 

Le sport et les Jeux Olympiques véhiculent une multitude de valeurs fortes, et bien que cet événement soit extrêmement stimulant et inspirant, il nécessite le respect strict de certaines règles.

l’APACOM met à votre disposition le guide de la charte graphique établi par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. 

Ce guide, destiné au grand public et entreprises, fournit des conseils et des informations sur les propriétés olympiques et paralympiques, les marques appartenant au Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (Paris 2024), ainsi que les actifs appartenant à Paris 2024, destinés au grand public.

Dans cette charte, vous pouvez retrouver les éléments protégés qui incluent le symbole, le drapeau, la devise, l’hymne, les identifications, les désignations, les emblèmes, la flamme et les flambeaux (ou torches) olympiques, ainsi que toute œuvre musicale ou audiovisuelle, création ou objet commandé en relation avec les Jeux Olympiques. 

Concernant les restrictions liées au port de la flamme, les 11 000 porteurs doivent respecter un code de sobriété en arborant un uniforme blanc. En tant qu’ambassadeurs de la marque, ils sont tenus d’incarner celle-ci avec le plus grand respect.

 

Le saviez-vous ? 

 

Le « torch kiss » représente le moment où la flamme est transmise d’une torche portée par un relayeur à une autre. Cette passation est minutieusement chorégraphiée et exige un entraînement préalable de la part des porteurs, qui doivent respecter une gestuelle spécifique lors du transfert de la flamme. 

 

Merci à Caroline Jardri pour son témoignage, et bonne chance pour le torch kiss !

 

Interview et rédaction Eglantine Arnaud 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Laure est au centre assise et des gens marchent autour d'elle

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : LAURE BILGER

Depuis son enfance, Laure exprime sa créativité à travers des activités comme le dessin, la [...]

Lire la suite

Caroline Jardri, porteuse de la Flamme Olympique

Caroline Jardri est directrice de l’agence de communication globale PJC et membre active de l’APACOM [...]

Lire la suite

Portrait de candidate : Marie-Noëlle Séraudie

Pour continuer sur notre belle lancée, découvrons le portrait de Marie-Noëlle Séraudie, candidate pour intégrer [...]

Lire la suite