Campagne ColoSolidaire :  en haut de l’affiche grâce à JC DECAUX !

Publié le par chez APACOM. Modifié le

C’était le 17 janvier dernier à la MECA. Les candidats des 6 écoles en lice dans la phase finale de la compétition étudiante des Trophées de la Com. Sud-Ouest ont pitché leurs projets, le jury vient de terminer ses délibérations. Les cœurs s’accélèrent, les souffles sont coupés, l’attente est insoutenable, et puis soudain, la libération : les gagnants sont…

Photos des étudiants gagnants entourés des partenaires et professeurs

Interview exclusive des gagnants, Alex Herique et Lucile Avont, étudiants en cinquième et dernière année à l’EFAP Bordeaux, spécialisée en création et stratégie publicitaire.

 

1 – Quel est votre parcours ? Qu’est-ce qui vous plaît dans la communication ?

Nos parcours respectifs sont assez différents.

Lucile : grâce à mes nombreuses expériences professionnelles au sein de diverses agences et chez des annonceurs, je me suis spécialisée dans les relations presse et l’influence, où je suis désormais cheffe de projet, chargée de mettre en place des stratégies d’influence, de coordonner diverses collaborations ou encore de participer à la production de shootings photo et vidéos.

Alex :  de mon côté, j’ai eu l’opportunité d’explorer une variété de métiers. J’ai travaillé sur des campagnes nationales, élaboré diverses ressources audiovisuelles, supervisé des fichiers presse, travaillé sur de la conception web ou encore réalisé les designs de nombreux supports physiques, au sein de différentes structures, notamment des ministères, des agences, des éco-organismes nationaux ou encore des multinationales.

Nous avons choisi un cursus publicitaire, car nous croyons profondément au pouvoir extraordinaire de la communication. Pour nous, elle est capable de convaincre, de transformer les mentalités et d’avoir un impact positif, que ce soit pour promouvoir une marque ou défendre une cause qui nous tient à cœur.

2 – Votre projet a été sélectionné parmi 85 autres et retenu par le jury. Pouvez-vous nous expliquer comment il est né, ce qui le rend unique et comment vous l’avez présenté au jury ?

Initialement, notre binôme s’est formé un peu par hasard, car c’était un projet sur lequel nous avons travaillé dès le début du semestre. Les groupes ont été constitués de manière aléatoire puisqu’il n’y avait pas encore d’affinités établies au sein de la classe.

Nous avons fait connaissance et nous nous sommes posé énormément de questions concernant la tonalité à adopter pour les affiches.

Nous avons convenu qu’il nous fallait un message fort pour interpeller. Il était crucial pour nous d’éveiller l’enfant rêveur enfoui en chaque donateur. La notion de rêve s’est dégagée assez naturellement comme un véritable fil conducteur tout au long du processus créatif.

Nous nous sommes donné une mission : « Éveiller le héros du passé pour venir en aide à celui du futur ».

Pour ce faire, nous avons décidé de surfer sur une tendance en vogue : l’intelligence artificielle.

Après avoir réalisé plusieurs études, nous avons constaté que les campagnes utilisant cette technologie étaient massivement relayées. Nous nous sommes donc renseignés sur le sujet, avons effectué de nombreux essais et avons élargi nos compétences techniques afin de réaliser nos affiches grâce à cette technologie.

C’est avec la combinaison de ces idées et le titre de campagne « Encourageons les rêveurs en herbe » que nous nous sommes présentés à la MECA de Bordeaux en finale après avoir soigneusement rédigé nos discours et les avoir révisés une petite centaine de fois.

Nous étions assez confiants, conscients que notre projet avait du sens et des chances de réussite. De plus, nous étions entourés de nombreuses personnes pour nous encourager, ce qui a décuplé notre motivation pour l’oral.

 

3 – Que ressentez-vous à l’idée de voir votre campagne affichée dans tout Bordeaux ?

Nous éprouvons une immense fierté à l’idée de voir nos créations prendre vie dans les rues bordelaises. C’est un véritable accomplissement, à un si jeune âge, de pouvoir se dire qu’une idée née au sein de nos deux esprits va être diffusée sur une cinquantaine d’espaces publicitaires dans une ville si emblématique.

Il faut tout de même avouer que, sur le moment, nous avons eu un peu de mal à réaliser. Nos camarades de classe nous ont sauté dessus au moment de l’annonce des résultats, et ce n’est que quelque temps après que nous avons pleinement pris conscience de l’importance de la diffusion d’une telle campagne, aussi bien pour l’association que pour nos carrières respectives.

Nous sommes particulièrement ravis que ce succès ait été au service d’une cause aussi noble que celle portée par l’association Colo Solidaire. Nous espérons de tout cœur que cette campagne sensibilisera un maximum de personnes, récoltera de nombreux dons et permettra à de nombreux enfants de partir en vacances.

4 – Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

Nous avons des objectifs assez différents en ce qui concerne nos ambitions futures.

Alex : pour ma part, dans un avenir proche, je souhaite intégrer une agence de communication renommée, car j’ai de grandes ambitions pour la suite.

Mon objectif est de devenir concepteur-rédacteur publicitaire et de remporter de nombreux autres prix au cours de ma carrière. Il me tient vraiment à cœur de me faire un nom dans ce milieu et d’aider un maximum d’annonceurs à atteindre leurs objectifs, en jonglant avec les mots et les images pour créer des messages originaux et impactant.

Lucile : je souhaite poursuivre mon parcours dans l’influence et la production visuelle auprès des annonceurs. Ainsi, je contribuerai à faire rayonner les engagements et valeurs des marques, par le biais de campagnes singulières et inspirantes. Je souhaite mener chacun de mes projets avec transparence, créativité et imagination, dans l’objectif d’être toujours animée par mon travail, et d’y trouver du sens.

 

L’APACOM remercie tout particulièrement Bordeaux Mécène Solidaire ainsi que JCDECAUX qui offre une incroyable visibilité à la campagne. En acceptant ce partenariat exceptionnel et en en choisissant d’accompagner une initiative solidaire réalisée par des étudiants incarnant les professionnels de demain, le pionnier mondial du mobilier urbain publicitaire est fidèle à sa signature : « JCDECAUX, le média de cœur ».

La campagne d’Alex et Lucile sera visible dans tout Bordeaux du 5 au 12 juin. Elle met en avant la belle association ColoSolidaire, qui s’engage, par des actions concrètes, à contribuer à l’égalité des chances, en permettant à tous les enfants et les jeunes de partir en vacances.

Pour Jean Thibault Daniel, délégué général de l’association : « Les rêves et l’imagination des enfants sont au cœur des missions de notre association et des valeurs que nous défendons. Pour trop d’enfants, l’accès aux vacances reste encore impossible, pourtant ces moments de développement sont essentiels pour les citoyens de demain. Cette campagne reflète notre projet et nous permet de dire : c’est possible, mais nous avons besoin de vous ! »

 

Propos recueillis par Muriel Munier, crédit photo (affichage en ville) : @Benjamin Guénault 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Portrait de candidate : Marie-Noëlle Séraudie

Pour continuer sur notre belle lancée, découvrons le portrait de Marie-Noëlle Séraudie, candidate pour intégrer [...]

Lire la suite

Portrait de candidate : Matilda Verney

Le Conseil d’Administration de l’Apacom, on a même envie d’en reprendre pour 2 ans ! [...]

Lire la suite

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHERENTS : SANDRINE LESTOQUOY

Forte de ses différentes expériences, de sa diversité et de sa détermination, nul doute que [...]

Lire la suite