Et d’un coup le Covid-19 : la communication tombe le masque !

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Retour sur les échanges du Club des Dircoms du 7 mai

Avant cette crise sanitaire, la communication était en crise. Entre communicants on ne pouvait que constater et se lamenter ; baisse des budgets, réduction des effectifs, pression grandissante sur les délais d’exécution, face à une reconnaissance qui ne faisait que déchoir, peu de Directeurs de la communication étant encore au Codir ou rattachés directement au cabinet… On se battait comme on le pouvait sur tous les fronts, et avec vigueur pour développer la communication interne qui ne semblait pas prioritaire pour nos dirigeants, préférant miser sur l’externe pour l’image et l’augmentation de CA… On tentait également de les convaincre de proposer le télétravail aux équipes, en vain bien trop souvent…

Et d’un coup, le Covid-19 ! Il s’est abattu sur nous sans qu’on puisse s’y préparer, tel un séisme. Il a tout secoué, balayé codes et idées reçues, explosé les murs en béton qui semblaient indestructibles… On a eu peu de temps pour s’organiser, 24 heures, et c’était le confinement. Rester chez soi. La communication a dû s’adapter et a su se réinventer, faisant preuve de réactivité et surtout de créativité. Elle a ainsi pu légitimer son existence. Etre un relai, un lien, le véritable « liant » entre tous. Le pilier indéfectible. Celui qui soutient sa hiérarchie, fidèle. Communication de crise. Certes. Communication non confinée surtout ! Ne rien lâcher. Etre là pour tous. Travailler avec tous. Que ce soient des salariés, des clients, des partenaires, comme des administrateurs, des élus, des citoyens… Informer, rassurer, valoriser, échanger : encourager ! La plupart des communicants ont travaillé de chez eux avec leurs propres outils, ordinateurs et téléphones personnels. Un groupe Whatsapp pour garder le lien, des réunions Teams ou Zoom pour échanger et travailler à distance : avec envie, abnégation et bienveillance : tout a été possible !

L’Apacom aussi a su rester active et créer du lien, afin de ne laisser aucun communicant isolé. La force du collectif. Le jeudi 7 mai, le Club des Dircoms a organisé pour les membres de l’Apacom une réunion Zoom afin d’échanger sur cette épreuve, ces 8 semaines de confinement ! Une quinzaine de participants qui ont témoigné afin de partager leurs expériences, bonnes pratiques et outils indispensables. Certains ont été très impactés, et mis en chômage partiel, d’autres ont été noyés de travail. Des événements à annuler et des solutions à trouver pour pallier, par exemple dans le domaine de la santé ; des réunions à distance et des Webinars ont vu le jour, permettant de malgré tout former des médecins dans de nombreux pays. Dans l’industrie, même si des sites ont été fermés, il a fallu garder le lien avec les équipes qui n’avaient pas d’équipement informatique à domicile, des dirigeants ont su revenir à l’essentiel, recréer la relation, appeler leurs collaborateurs tout simplement, pour savoir s’ils allaient bien. De l’humain avant tout. Prendre soin. Il a fallu valoriser ceux qui ont continué à travailler, sans minimiser l’utilité de ceux qui n’avaient plus d’activité. Remercier. La communication interne a pris tout son sens. Avec la création de groupes fermés sur les réseaux sociaux, des infolettres et FAQ spéciales Covid-19… et même des apéros en appel-visio pour rompre l’isolement et partager un moment de convivialité. WhatSapp, Skype, pour garder le lien, Slack, Teams, mais surtout Zoom qui permettent de collaborer, d’échanger des documents, de partager son écran, faire des réunions à plusieurs et des webinars de qualité. La solidarité s’est également développée, entre sociétés avec de nouveaux partenariats pour dépasser les difficultés, ou avec des cagnottes qui ont été organisées, des dons pour soutenir les soignants, les hôpitaux… 

Il y a du positif dans cette terrible épreuve, et de l’espoir. Que le télétravail soit maintenu, tout en étant adapté à chaque structure, c’est-à-dire que les dirigeants fassent confiance maintenant à cette pratique et permettent un mix entre présence au bureau et télétravail. Le digital a fait largement ses preuves. Que des réunions Zoom ou Teams remplacent des réunions aux sièges coûteuses et fatigantes quand elles obligent certains à de longs déplacements. Que les webinars soient maintenus et développés de manière plus professionnelle, c’est-à-dire qu’ils soient personnalisés à l’entité, avec des budgets consacrés permettant de faire travailler des prestataires, pas impensable face à l’économie que représente l’annulation de conférences dans le monde…

Dans l’espoir aussi, il y a ce vœu pieux que le Dircom soit directement rattaché à la présidence et direction, qu’il siège au Codir, et que les budgets communication soient maintenus voire augmentés afin de permettre de développer tous ces nouveaux champs et outils de communication. Même si la crainte est grande que les services communication soient également impactés après coup par cette crise économique de grande ampleur… Heureusement, l’espoir fait vivre ! 

Nous vous souhaitons à tous un très bon déconfinement, et nous vous proposons d’échanger à nouveau sur ce retour « anormalisant » le 28 mai à 9h. 

Marie-Ange Munoz

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Un franc succès pour le premier atelier Web de l’APACOM

Le premier atelier Web de l’APACOM s’est déroulé début décembre au Node à Bordeaux. 20 [...]

Lire la suite
APACOM

Aidons la Banque Alimentaire avec un projet collaboratif

En s’inspirant du phénomène Barcamp (méthode de travail participative destinée aux professionnels du numérique pour [...]

Lire la suite

« Le Média » : la 1re webTV française indépendante

« Le Média », lancé en octobre dernier, est une webTV engagée en faveur des causes sociales [...]

Lire la suite