Le graphisme de l’annuaire, c’est lui !

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Lucas Bordas est en 3ème Bachelor à l’ECV Design Bordeaux. Briefé comme les autres étudiants de sa promo en février sur la conception graphique de l’annuaire APACOM 2023, il est arrivé en tête des suffrages. Très majoritairement, les adhérents de l’association ont voté pour son projet. On a voulu en savoir plus, à la manière d’un portrait chinois…

 

Ta vie avant l’ECV ?

Un DUT métiers multimédias et internet à Limoges, où j’ai appris les bases de l’audiovisuel, du court métrage, du web. 2 ans intenses que j’ai souhaité compléter par des compétences créatives.

Cette double formation, c’est un atout ?

Clairement oui. Dès l’année de prépa à l’ECV, j’ai senti que j’étais à l’aise sur la conduite de projet et le digital.

Tes préférences dans l’enseignement de l’ECV ?Lucas Bordas

Le branding, l’identité visuelle. Et le motion design, ça j’adore !

Ta principale qualité ?

C’est aussi un défaut, c’est qu’il faut que tout soit parfait ! J’aime la rigueur et la précision. Je veux être content de ce que je rends, donc je prends du temps et je travaille beaucoup.

Une maxime ?

« Les seules limites qu’on a sont celles qu’on se fixe ». Je cherche à aller toujours plus loin.

Une expérience professionnelle déjà ?

Oui, des stages longue durée en graphisme à l’agence WSB, un stage et un CDD à l’agence ComConcept, et plusieurs missions et projets en freelance.

La rentrée en septembre, pour toi c’est :

2 ans de Master Design Graphique en alternance à l’ECV Bordeaux, et continuer mon activité de freelance.

Et plus tard, tu seras… 

DA en agence ou en indépendant, puis directeur de création.

Ton point de départ pour concevoir le visuel de l’annuaire de l’APACOM 2023 ?

Moderniser le graphisme, tout en répondant au brief sur la diversité. Pour être innovant, j’ai créé un écosystème imaginaire en isométrie dans lequel on peut trouver les lettres du mot APACOM. Le tout avec des couleurs très pop.

Définition de l’isométrie ?

Une grille isométrique traite les éléments visuels en 3D. Cette technique ne déforme pas les lignes en fonction de l’éloignement, elle rajoute du dynamisme et du volume par rapport à une perspective cavalière en deux dimensions.

Dans ton univers, il y a une main, une échelle, des niveaux…

Oui, le but est de mettre en valeur les interactions de l’association, le partage, les échanges, les liens à travers des éléments graphiques faisant directement référence à la communication, comme une imprimante, une tasse de café (le meilleur allié…) ou encore un œil.

Ton expérience vis-à-vis du jury APACOM devant lequel tu as expliqué ton projet et qui a sélectionné les finalistes ?

Petit stress bien sûr avant de présenter ma démarche créative à l’oral, mais j’étais à l’aise pour argumenter et les 3 professionnels présents étaient sympa ! Puis quand Arnaud Lacoste, le professeur, a annoncé en cours devant tout le monde que j’avais gagné, quelle fierté !!!

 

Propos recueillis par Claire GOUTINES

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Portrait d'Estelle Gentilleau

Portrait de candidate : Estelle GENTILLEAU

Nous continuons la série des portraits des candidates et candidats pour intégrer le Conseil d’Administration [...]

Lire la suite
Portrait de Louise

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : LOUISE DELACOSTE

C’est au cours de ses études que Louise Delacoste a réalisé que la communication était [...]

Lire la suite
salle de réunion

Atelier écriture inclusive

La commission Atelier de l’APACOM a organisé un rendez-vous chez Hemera Jardin Public, le jeudi [...]

Lire la suite