LES ÉCHOS DE L’AMPHI 1 : FICHE BRISTOL DE LA MASTERCLASS D’ASSAËL ADARY

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Même si la RSE n’est par encore au programme du bac, elle devient une matière principale pour toutes les organisations conscientes de leurs impacts et de leurs responsabilités. En amont de la table ronde du 29 juin dernier, l’APACOM offrait la possibilité d’assister à une MasterClass donnée par Assaël ADARY autour du sujet principal de son livre : « Communication et marketing responsables, enjeux et pratiques d’un secteur en révolution ».

 

Difficile de résumer les échanges qui ont eu lieu lors de ce moment privilégié mais ces deux citations la résument bien :

 

Assaël Adary nous dit en préambule : « Lisez la norme ISO 26000, elle est presque poétique ! »
Elle dit « je ne serai jamais certifiable », « pose-toi ce type de question et tu sauras qui sont tes parties prenantes ».
En 2010, plusieurs associations s’emparent du sujet, dont l’APACOM, et créent une norme appliquée à la communication ! Puis plus rien…

En 2022, c’est le momentum ! Il y a un bashing de nos métiers. Les jeunes veulent être du côté des solutions et pas de ceux qui les créent. On va faire fuir tous les jeunes talents, qualitativement le métier va se paupériser.
Lors de la 2ème séance de la Convention citoyenne pour le climat, le sujet de la responsabilité de la com et de la pub liée à la surconsommation ressort. Les 150 avaient proposé que 100% des pub aient un bandeau « en avez-vous vraiment besoin ? ».

La boîte à outils est pleine et souvent gratuite. Il faut s’en emparer et traiter 3 vrais gros sujets :

  • Contenus responsables : sincérité, authenticité, éthique des messages,
  • Eco-socio production : bilan carbone, éthique des compétitions, QVT / RPS au sein des équipes,
  • Coconstruction avec les parties prenantes : des échanges plus réguliers et réels dans la vie quotidienne.

La com responsable devient un sujet technique, qui demande de la compétence, notamment parce qu’elle a un enjeu très fort dans son rôle de garde-fou.
Assaël termine par cette notion de « moins mais mieux » que l’on peut traduire par la sobriété efficiente, en gardant la notion de performance.

Paroles d’adhérents présents :

Marjorie Biffiger : « Pour une première rencontre, j’ai été agréablement surprise. La qualité des échanges, le contenu, les intervenants : vraiment un moment de plaisir. Assaël Adary était particulièrement passionnant à écouter, dommage de n’avoir eu qu’une heure ! »

Emilie Deporte : « J’ai passé un bon moment, agréable et utile ! C’est appréciable quand parler de « communication responsable » se traduit par des réflexions et outils concrets à retenir dans nos pratiques. Merci pour cette MasterClass réussie ! « 

 

Propos recueillis par Muriel Munier et Bénédicte DELU DE CAL.

 

 

 

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Tour d’horizon des nouveaux adhérents : Carole Marvier

– Quel est votre parcours ? Je suis née dans la région Bordelaise, j’ai fait [...]

Lire la suite
APACOM

2014 : une année anniversaire de bon augure pour Hémisphère Sud

2014 commence sur les chapeaux de roues pour l’agence de relations presse Hémisphère Sud qui [...]

Lire la suite

Quitter les réseaux sociaux ? Bonjour la liberté !

Qui n’a jamais eu l’idée de quitter les réseaux sociaux, au moins pendant quelques jours ? [...]

Lire la suite