Les “stories” : un nouveau mode narratif engageant ?

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Si vous êtes adepte des applications pour smartphones vous avez surement dû remarquer l’avènement des  « stories » sur l’ensemble des réseaux sociaux. De Snapchat à Whatsapp, Facebook, Instagram en passant par LinkedIn, les stories connaissent un succès fulgurant. Mais pourquoi tant d’engouement autour de ce concept ? 

Quand la « story » conquiert l’ensemble des réseaux sociaux ! 

Le logo de Snapchat

La « story » est un concept  initiée par Snapchat en 2013, application d’échange de contenu très prisé par les jeunes de moins de 25 ans, qui représentent 71% de ses utilisateurs. À travers ce réseau social, vous avez la possibilité de partager vos photos et  vidéos à travers un canal appelé « story ». L’objectif est de faire se succéder plusieurs contenus, afin de raconter une histoire à vos abonnés. Lorsque vous publiez une story sur cette plateforme, les utilisateurs ont exactement 24h pour la visualiser. Une fois ce délai passé, ils n’auront plus la possibilité de voir votre publication.

Aujourd’hui Snapchat rassemble plus de 190 millions de personnes autour de ce format, qui ne cesse de séduire le monde des médias sociaux six ans après : Whastapp, Facebook, Instagram et LinkedIn, se sont empressés d’émettre cette fonctionnalité sur leurs plateformes. Selon une étude de Statista en 2018, des centaines de millions d’utilisateurs par jour dans le monde utilisent ce format sur les différents réseaux sociaux qui les entourent :

  • Whatsapp : 450 millions
  • Insatgram : 400 millions
  • Snapchat : 188 millions
  • Facebook : 150 millions

Youtube a également suivi ce phénomène de mode depuis le 31 décembre 2018,  mais a fait en sorte que  cette option ne soit possible que si l’utilisateur détient une chaine Youtube atteignant  plus de 10 000 abonnés. À la différence des autres médias sociaux, les stories expirent au bout de 7 jours et non 24 heures.

À la grande surprise de tous, c’est Whatsapp qui génère le plus d’utilisations avec le mode « status ».

De nos jours, l’usage des stories est omniprésente, fort de ce constat,  les médias ont décidé d’utiliser ce canal pour communiquer.

Les stories : un moyen original pour relayer l’information ?

Les stories de certains journalistes (source Méta Media)

Depuis janvier 2018, Instagram se place comme étant le réseau social le plus convoité par les médias français qui y renforcent leur présence : Le Figaro.fr, 20 Minutes (France), Ouest-France, BFMtv, le Parisien.

En effet, il s’agit d’un tournant pour les médias qui par le biais de ce nouveau format, donnent au journalisme une nouvelle approche alliant interactivité et accessibilité. 20% des stories sur Instagram génèrent des conversations sur la messagerie privée. De ce fait, l’information transmise aux internautes est plus ludique et permet ainsi de :

  • Créer une profonde proximité auprès de leur audience
  • Toucher une nouvelle cible
  • Produire des vidéos de haute qualité
  • Gagner en visibilité à moindre coût

Prenons le cas de l’application du Figaro, qui émet un nouveau format de narration “Swipe Story” qui ne reprend pas tout à fait les codes des stories sur Instagram ou Snapchat  mais s’en est inspiré : afin de faire défiler les stories il faut « swiper » (mouvement de droite vers la gauche) et non « taper » (toucher l’écran).

Si auparavant les journalistes relataient l’actualité sur une chaine de télévision, de radio ou dans un journal, ils font aujourd’hui place à l’innovation en utilisant une pluralité de formats dont la « story ». Selon Damien Van Achter, journaliste, enseignant et fondateur de l’incubateur Pilot, «le journalisme doit changer structurellement, au-delà d’une production de contenus plus qualitatifs et d’une diversification de l’offre de la part des médias. »

C’est pourquoi, différentes formes de « stories » destinées aux journalistes ont  vu le jour :

  • Les stories dites classiques, élaborées par le service social media.
  • Les stories éditorialisées, travaillées pour mêler image, son, vidéo ou animations
  • Le format « vous à moi » dans lequel la parole est donnée aux journalistes de la rédaction sur des sujets parfois complexes traités en amont.

L’attrait majeur de ce canal est qu’il ne mobilise pas de gros moyens, qu’ils soient humains ou financiers. Ce qui crée l’unanimité chez les médias.

Les stories apportent ainsi un nouveau souffle aux réseaux sociaux et au journalisme mais ce jusqu’à quand ? Une chose est sûre,  la transformation digitale n’a pas fini de frapper et nous réserve de belles surprises.

 Sources : Crowdtangle, INMA, Blog Du ModérateurMéta Media

Andréa Glondu

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Retour sur les Assises de l’Audiovisuel 2013

Les “Assises de l’Audiovisuel” ont eu lieu le 5 juin au Grand Palais à Paris, [...]

Lire la suite
APACOM

Twitter en France : pratiques et profils

Le Pôle AURA MUNDI, veille et analyse du web de l’Argus de la presse, a récemment [...]

Lire la suite

1 Picasso pour 100 euros !

1 Picasso 100 euros est une loterie internationale en ligne organisée par l’Association Internationale pour la [...]

Lire la suite