« L’humour au service du développement durable »

L’ADEME, en partenariat avec Adwiser, a mené une étude visant à analyser l’efficacité, l’acceptabilité et aussi les limites du recours à l’humour dans les stratégies de communication sur le développement durable. Partant du constat que les campagnes relatives au DD faisaient de plus en plus appel à l’humour pour ré-intéresser la population à cette cause, cette étude s’est basée sur quatre types d’humour utilisés : L’humour sympathique, le caustique, le satirique et l’absurde. Menée sur quatre groupes de huit personnes ayant un degré variable de sensibilité face à la thématique de développement durable, cette étude a enrichi ses résultats par des avis d’experts. Une synthèse récente de « L’humour au service du développement durable » présentait les résultats de l’étude ainsi que des éléments de recommandation à l’attention des annonceurs mais aussi des agences. En somme, l’humour et le développement durable font bon ménage à condition de respecter quelques règles de bases : la simplicité, la dédramatisation, l’apport de preuves et de solutions, et principalement, l’ouverture aux défis collectifs.

 

Justine Condamine

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Google déploie un filtre adblock sur Chrome

Ça bouge chez Google ! Après la publication de plusieurs études qui confirment le ras-le-bol général [...]

Lire la suite

Fédérer une identité en Nouvelle-Aquitaine : tout un programme !

Quel lien existe-il entre limougeauds, montois, rochelais, marmandais, palois, brivistes, niortais et bordelais ? Ils sont [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents : Elodie SANSOULH, Directrice de Communication De Naval Group à Angoulême

Nous souhaitons la bienvenue à Elodie Sansouhl, Directrice de Communication De Naval Group à Angoulême.  [...]

Lire la suite