Marie France : marque média emblématique du groupe Reworld Media

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Les commissions “Les Matins” et “Le 18/20” de l’APACOM ont organisé une rencontre avec Céline Augier, rédactrice en chef de Marie France et responsable diversification pôle femme & senior chez Reworld Media. Après une rapide présentation de son parcours professionnel et de Reworld Media, Céline Augier a répondu aux questions de nos adhérents, curieux de connaître le fonctionnement du premier groupe de presse magazine français.

 

Reworld Media

Premier groupe de presse magazine français, créé en 2012 par Pascal Chevalier, Reworld Media s’est construit par une succession d’acquisitions dans le secteur des médias, dont celle du géant Mondadori France, ex-numéro 3 de la presse magazine dans l’Hexagone. Aujourd’hui, Reworld pèse 500 millions d’euros de chiffre d’affaires et compte près de 1 000 collaborateurs. Le Groupe se distingue dans le paysage médiatique par deux éléments clés : le digital et une forte culture entrepreneuriale. Son ambition est de devenir un acteur majeur de la vente par abonnement et de couvrir 100% des leviers du marché des Ad-Technologies. Pour cela, “il faut rester actif en toute circonstance et ne pas hésiter à concrétiser ses idées. Le leitmotiv de Reworld ? Test and learn”, nous confie Céline Augier. 

 

 

 

Marie France : Diversification et nouveaux centres d’intérêt

Forte de plus dix ans d’expérience dans le digital, Céline Augier devient rédactrice en chef chez Marie France en 2017. Depuis son arrivée, elle a travaillé avec l’ensemble des équipes à moderniser le magazine, en le divisant notamment en 7 cahiers pour faciliter et enrichir sa lecture. Si la cible principale de Marie France reste les femmes de 50 ans, CSP+ avec du pouvoir d’achat, le magazine s’applique aussi à proposer des sujets sociétaux d’actualité. Céline Augier nous rappelle qu’aujourd’hui “les médias souffrent, pour faire perdurer les marques il n’y pas d’autre choix que de les diversifier”. La diversification étant également un levier efficace pour faire rayonner ces mêmes marques média.

Dans cette optique de diversification, Marie France a été précurseur en axant une grande partie de sa ligne éditoriale sur le bien-être. Aujourd’hui la marque média propose à ses lectrices la plateforme Belle et Positive qui diffuse des conseils pour se sentir bien dans son corps, sa tête, sa peau etc… 

“Nous sommes un magazine premium, nous avons à cœur de créer un magazine qualitatif”

Céline Augier, rédactrice en chef de Marie France et responsable diversification pôle femme & senior chez Reworld Media.

Les marques qui souhaitent communiquer via le magazine doivent épouser la ligne éditoriale de Marie France. En s’adressant directement à la rédaction, elles pourront être accompagnées en fonction de leurs besoins et de leurs objectifs. Céline Augier nous explique que “les contenus sponsorisés sont toujours indiqués comme tels, via les mentions ‘publi-communiqué’ ou ‘réalisé en partenariat”. La rédaction propose également aux marques d’intervenir sur des sujets qui les concernent en participant à l’émission “La parenthèse by Marie France” qui traite de sujets de société.

 

 

 

Le journalisme web 

En ayant à la fois un contenu print et digital, la rédaction de Marie France s’adresse à deux populations bien différentes en fonction du support utilisé. L’objectif est donc de créer des synergies entre web et print en faisant des passerelles. “Notre challenge est de faire dialoguer ces deux populations” affirme Céline Augier. 

« Il faut bien garder cette segmentation en tête quand on contacte un journaliste », précise la rédactrice en chef en donnant quelques conseils aux attachés de presse adhérents de l’Apacom. Les journalistes print écrivent souvent des articles plus longs qui sont le résultat de semaines d’enquête. A contrario, le journaliste digital doit saisir l’information assez rapidement pour la relayer. En tant qu’experte du digital, Céline Augier nous conseille de “les contacter le matin, de faire un lien avec un produit, de bien soigner l’objet de son mail, de fournir de bonnes images, de donner toutes les infos… bref un package complet de A à Z”

Pour Marie France, l’urgence de l’information est moins présente que dans d’autres rédactions, il vaut mieux se tenir au courant des tendances actuelles et proposer le bon sujet. 

 

En s’inscrivant dans l’axe digital affirmé par Reworld Media, Marie France diversifie ses supports et thématiques pour proposer à son audience du contenu de qualité en accord avec les sujets de sociétés actuels. Cela ouvre également davantage d’opportunités aux marques pour communiquer sous des formes variées tout en donnant leur avis sur des thématiques qui les concernent. Finalement, même si les codes du journalisme digital peuvent s’appliquer à Marie France, la clé reste de proposer le bon sujet au bon moment.

 

 

Emilie Sadeyen

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

tour d’horizon des nouveaux adhérents : Elodie AMILHAT

L’Apacom est ravie d’accueillir Elodie AMILHAT au sein de son réseau. Adhérente depuis le mois [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Hugo Vella

Aujourd’hui, nous souhaitons la bienvenue à Hugo Vella, créateur de sa propre agence digitale Jill. [...]

Lire la suite

Gravity, Skyline : les groupes de presse s’associent face à Facebook et Google

Les médias traditionnels s’allient et lancent deux plateformes d’achat d’espaces publicitaires en ligne. L’objectif : rivaliser [...]

Lire la suite