Portraits des candidats – Marine Lasserre

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Nous vous présentons Marine Lasserre, directrice de création dans sa propre agence “Rédactographe”. Elle nous dévoile son parcours et les raisons de sa candidature au Conseil d’Administration. 

Présentez-vous en quelques lignes : votre parcours et vos fonctions actuelles.

J’ai un parcours assez atypique dans la communication (mais qui n’en a pas ?!). Titulaire d’un doctorat en linguistique, j’ai souhaité m’orienter vers l’univers de la communication, avant tout pour pouvoir jouer avec les mots, sans vraiment savoir ce que j’allais y trouver. Si je ne connaissais pas grand chose au milieu de la communication, j’avais l’intuition profonde de pouvoir y apporter quelque chose, grâce à mes connaissances sur les mots et sur le langage, et les compétences développées dans le cadre de mes études. C’était en 2016. J’ai commencé comme rédactrice freelance sous le nom de Rédactographe, avant de peu à peu m’orienter dans deux directions, toujours autour des mots, et sans jamais décider laquelle allait primer : la conception rédaction et plus particulièrement le naming et le référencement naturel.
En 2019, Rédactographe a pris une autre dimension en devenant une agence éditoriale, spécialisée en naming et SEO.
En parallèle, j’ai co-fondé début 2020 Oraka, un centre de formation professionnelle dans le digital, où les formations en référencement naturel ont une grande part.

Vous candidatez au poste d’administratrice au sein de l’Apacom. Quelles sont les raisons de cet engagement ?

Quand je suis arrivée dans la communication, le premier conseil qu’on m’ait donné a été : va à l’APACOM. Alors, je me suis rendue à un after’com (on l’appelait comme ça !) ; puis à un deuxième. Puis à certains événements, ouverts aux non adhérents. Et toujours j’ai rencontré des personnes qui m’ont fait avancer dans mon projet, qui m’ont aiguillée. J’ai énormément appris à chacune de ces rencontres. Je suis donc rapidement devenue adhérente et je me suis engagée dans différentes commissions. La commission communication pour mettre mes compétences en rédaction et stratégie de contenu au service de la communication de l’association. La commission Welcom pour à mon tour accueillir les nouveaux adhérents, comme j’ai été si bien accueillie ! Et la commission Ateliers web, après être intervenue lors d’un atelier et avoir eu envie de continuer à partager avec l’équipe.
Aujourd’hui, je suis prête à m’engager davantage et à devenir administratrice, afin de continuer à porter les valeurs de l’association et de porter loin nos métiers. J’aimerais également y apporter mon regard sinon naïf, du moins neuf, moi qui ne suis dans la communication que depuis quelques années !

Quels sont les projets développés par l’APACOM (ou idées complémentaires) pour lesquels vous souhaitez apporter votre contribution ?

C’est avant tout pour porter les valeurs et les missions de l’association que je souhaite m’investir. Je veux que nous continuions à nous poser les bonnes questions, à nous positionner comme une association incontournable pour tout communicant de la région.
Pour faire rayonner nos missions, j’aimerais m’investir davantage dans la commission communication (et la co-piloter !) : en effet, c’est en promouvant nos événements, en mettant en avant la richesse de nos adhérents, en parlant de nos métiers, que l’APACOM conservera sa place prépondérante dans la communication en Nouvelle Aquitaine. Et tout en conservant ce qui fait sa force, nous pouvons lui apporter un vent de fraîcheur et de renouveau, amorcé par exemple avec le nouveau site web !

Comment voyez-vous l’avenir de votre métier de communicant ?

Toute entreprise, toute collectivité, toute organisation a besoin de communiquer ! Ça c’est un fait. Cependant, comment communiquer ? Toutes les campagnes sont-elles destinées à se ressembler ? Tous les communicants à sortir des mêmes écoles, en ayant des parcours similaires ? Je pense que le métier va devoir avoir une double évolution : d’un côté, des communicants « généralistes » qui sont capables de faire se parler des expertises, de les comprendre et de les traduire ; de l’autre, des communicants « experts » et ce de plus en plus, pour actionner des leviers toujours plus fins, pour faire sortir du lot une campagne, sur un pan ou sur un autre. Ce n’est que comme ça que nous gagnerons en qualité.
Et une autre évolution qui me paraît incontournable est la pédagogie envers nos clients : il faut pouvoir faire comprendre nos actions pour que les annonceurs y soient réceptifs. De plus en plus d’outils permettent de créer facilement des visuels par exemple, ou des sites… Mais, comme il faut arrêter de croire qu’un jeune qui a l’habitude d’aller sur Snapchat sera un parfait community manager, il faut montrer l’absolue nécessité de la stratégie et de l’expertise derrière nos actions de communication !

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Sophie Brives

Aujourd’hui, nous souhaitons la bienvenue à Sophie Brives, consultante en relations médias et influenceur au [...]

Lire la suite
APACOM

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Stéphane Buin

L’APACOM accueille chaque année de nouveaux adhérents. Nous leur avons demandé de répondre à un [...]

Lire la suite
APACOM

Saga de portraits des candidats (9) – Olivier Ossard

Aujourd’hui nous vous présentons Olivier Ossard, Ossard et Compagnie, qui revient avec nous sur son parcours [...]

Lire la suite