PRIX DE LA PRESSE TERRITORIALE : “EN INFILTRATION DANS LE JURY PRO”

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Cette année, sera décerné le 24ème Prix de la presse et de l’information territoriales. J’ai eu la chance de participer à l’un de ses jury en tant qu’étudiante en alternance et reporter pour l’APACOM.

Créé à l’origine à des fins pédagogiques afin de permettre aux étudiants de porter un regard différent sur les publications des collectivités, ce prix est rapidement devenu un incontournable pour les professionnels du secteur. Il est organisé et orchestré depuis de nombreuses années par Cap’Com. Pour la cuvée 2022, les jurys successifs auront pour mission d’analyser 170 publications. Au boulot !

 

RÉCIT D’UNE JOURNÉE EN IMMERSION DANS LE JURY PRO

Rendez-vous à 9h30, salle E211. Plus de 20 ans après avoir quitté l’Université Michel de Montaigne qui s’appelait alors « Bordeaux III », me voici de retour entre ces murs. Fort heureusement, aucun cours d’allemand ou de droit constitutionnel à l’horizon !

L’accueil est assuré par Lucile JARROT de Cap COM, et Didier RIGAUD, à l’origine de la création du prix en 1998.

Café, thé, viennoiseries et tour de table. C’est l’échauffement. Lucile JARROT siffle le début des choses sérieuses : dans la matinée, nous allons devoir sélectionner les favoris pour le prix du projet éditorial et pour celui des « petits poucets ». Chacun de nous a reçu par mail les dossiers des participants (fiche de synthèse et sélection de 3 numéros de la publication). Mais tous les exemplaires sont disponibles en version papier, cela change tout !

Chaque parution est passée au crible : ligne éditoriale, adéquation avec le public, lisibilité, originalité, prise en main, tout y passe. Ensuite, chacun donne son « top 5 », vaillamment retranscrit au tableau par Véronique RUFAS (#courage #amour des marqueurs #bravo). Très vite, deux ou trois favoris émergent. Chacun défend ses coups de cœur pour qu’ils fassent partie des « nommés ». Midi sonne. Nous sommes tombés d’accord.

Viennent ensuite les « petits poucets ». Ici aussi, même si les membres du jury viennent d’horizons différents, leurs choix se rejoignent et des favoris se révèlent rapidement.

Après une pause déjeuner bien méritée, nous sommes répartis en deux groupes pour déterminer la short list des catégories iconographie, conception graphique, plume d’or et publications internes.

Il faut choisir sans laisser les thèmes abordés nous orienter : il est certes plus doux de se faire bercer par un conte de Noël que par la description des cimetières municipaux, pourtant chaque sujet a son importance, ainsi que l’angle utilisé.

Nous nous retrouvons enfin pour la dernière catégorie du jour : la une.

Toutes sont étalées et observées attentivement. Il faut aller au-delà de l’esthétique. Chercher le meilleur impact, l’efficacité.

Si les têtes de listes sortent une fois encore facilement du lot, la Une est sans conteste la catégorie pour laquelle j’ai observé le plus de dissonances parmi les membres du jury. Les goûts et les couleurs…

A la fin de cette journée, nous nous séparons avec le sentiment du devoir accompli, et surtout avec en tête un incroyable panorama des publications de nos territoires. Toutes ont à cœur d’informer leurs publics, de faire naître ou de maintenir un sentiment d’appartenance et d’accompagner les changements en cours et à venir.

 

PRIX DE LA PRESSE ET DE L’INFORMATION TERRITORIALES : FONCTIONNEMENT détaillé

LES CANDIDATS

Les publications analysées proviennent de toute sorte de collectivités : communautés de communes, villes, métropoles, institutions publiques… Qu’il s’agisse de grands ensembles ou de petites communes de moins de 5 000 habitants pour la catégorie « Petit poucet », tous ont dû remplir leur fiche de synthèse afin de candidater. Cette fiche permet au jury de mieux appréhender les candidats : nombre d’habitants et d’agents, ancienneté de la publication, périodicité, mode de distribution, budget, sous-traitance… Les candidats expliquent et défendent dans cette fiche leurs projets éditoriaux. Un support essentiel pour les membres des différents jurys.

 

LES JURYS

Le jury pro :

Composé de professionnels de la communication publique, du journalisme territorial et du graphisme, ce jury est également ouvert à des étudiants en alternance dont j’ai eu – moi aujourd’hui en stage à l’APACOM et rédactrice de cet article – la chance de faire partie le 3 mai dernier !

Le rôle du jury pro est de sélectionner les « nommés » qui seront ensuite départagés par le grand jury.

Le grand jury : il est constitué de spécialistes du monde de la communication, du journalisme et des médias. Cette année son président sera Bruno JEUDY, journaliste et rédacteur en chef (politique & économie) de Paris Match.

La composition complète des jurys est disponible sur le site de Cap’Com.

Le jury étudiant

En parallèle, le Prix des étudiants est également décerné par la promotion 2021-2022 de la Licence professionnelle « Communication éditoriale et digitale » et de la licence information territoriale de l’Université Bordeaux Montaigne.

 

Il faudra attendre le mercredi 8 juin 2022 pour connaître le palmarès du 24e Prix de la presse et de l’information territoriales qui sera dévoilé lors d’un événement spécial en ligne. Les inscriptions sont ouvertes à tous, plus d’informations sur le site de Cap’Com. Un événement en partenariat avec l’Association des Maires de France.

 

Un grand merci à Didier RIGAUD et à Lucile JARROT pour m’avoir permis de réaliser ce reportage.

 

Muriel MUNIER

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Actu d’agence : Mediapilote roule pour l’apprentissage

Membre de l’APACOM de longue date, Mediapilote est une agence spécialisée dans le conseil en [...]

Lire la suite
APACOM

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Bertin Condon

L’APACOM accueille chaque année de nouveaux adhérents. Nous leur avons demandé de répondre à un [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Marion Sauvée

Notre tour d’horizon se poursuit et aujourd’hui, nous découvrons le parcours de Marion Sauvée, directrice [...]

Lire la suite