Retour sur l’atelier « Tout comprendre sur le Label B Corp »

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Jeudi 9 novembre, une dizaine d’adhérents ont courageusement bravé la pluie pour rejoindre les locaux de l’ECV et assister à l’atelier lancé à l’initiative de 2AM (Association Aquitaine Marketing). Ils arrivent au compte-goutte, et avant même que l’atelier commence, les conversations sur la RSE fusent déjà.

 

DiscussionDiscussions

Présentons donc nos trois intervenantes et notre médiateur :

Anne-Laure Marin : fondatrice de l’agence Initiale, une agence de relations médias certifiée B Corp depuis 6 mois.

Aurélia Cocheteux : pionnière B Corp avec l’agence Pixelis depuis une grosse dizaine d’années maintenant.

Bénédicte Delu De Cal : consultante RSE et B Leader

Anthony Boudet : freelance en conseil RSE pour les TPE/PME et stratégie marketing au service de l’engagement

 

La RSE et le label, c’est quoi ?

L’atelier débute par un tour de table : qui sommes nous, et qu’est ce qui nous motive autour de la RSE ?

Le public présent souhaite en connaître davantage sur ce label, pour mieux conseiller les clients engagés et aussi pour enrichir les cultures personnelles.

Anthony nous rappelle que la Responsabilité Sociétale des Entreprises comporte plusieurs enjeux auprès des entreprises : ils sont d’ordre légaux, commerciaux, sociaux et environnementaux.

Le Label b corp s’inscrit dans une démarche RSE “ Etre la meilleure entreprise pour le monde” comme le dit son slogan. Originaire des Etats-Unis, le label veut aligner les valeurs d’une entreprise avec ses actions. Bénédicte nous dit bien “ c’est faire du business pour le bon et de manière pérenne”.

A la différence des autres labels, B Corp offre le cahier des charges gratuitement, avant de se lancer dans l’aventure. “ Le questionnaire B Corp est très challengeant, nous confie Anne-Laure. Chaque question ouvre une série de réponses, pondérées selon un système de points. Ce parcours gamifié est très motivant : on est encouragé à décrocher toujours plus de points !”

Le label recense 7000 entreprises labellisées et 10000 entreprises qui utilisent l’outil pour s’améliorer, c’est très encourageant.

 

Retour d’expériences

Discussions

Pourquoi s’engager, pourquoi B Corp?

Anthony interroge nos 2 interlocutrices : pourquoi s’engager dans une démarche RSE et surtout, pourquoi ce label ?

Anne-Laure, qui a créé une agence RP spécialisée dans l’accompagnement des entreprises à impact, communique sur des initiatives qui font avancer la transition écologique et sociétale. Elle souhaitait donc être aussi exemplaire que ses clients et travailler sur sa RSE. B Corp lui a apporté une feuille de route concrète et ambitieuse, qui l’a guidée dans la mise en place de différentes initiatives.

Du côté de Pixelis, ils se sont servis de cette feuille de route pour s’organiser et établir leur stratégie. Ce qu’Aurélia adore, c’est qu’elle ressent bien cette communauté B Corp. Elle a fait la connaissance d’autres entreprises labellisées, et ils sont toujours en contact : la communauté est très dynamique à Bordeaux, et il leur arrive de travailler ensemble.

Témoignages

Anne-Laure a beaucoup aimé le processus, et l’audit a été sa partie coup de cœur. Plus elle échangeait avec son interlocuteur, plus elle était impressionnée par le sérieux et le degré de détail dont faisait preuve l’auditeur. Toutes les pièces ont été décortiquées avec minutie, c’était pour elle extrêmement exigeant et valorisant. Elle a même gagné des points à l’issue de l’audit (pour finir à 109).

Du côté d’Aurélia, elle a senti un réel soutien et accompagnement de la part de B Corp. Le label, c’est une arme pour rassurer ses collaborateurs.

Des conseils ?

« Prendre son temps !! » Répond immédiatement Aurélia. D’après elle, il ne sert à rien de faire appel à un professionnel. Le but étant d’être en accord avec soi, ses valeurs et de tenir ses engagements.

Anne-Laure abonde : « Accept and trust the process ». Il faut s’armer de patience. Il faut voir le questionnaire comme un cheminement pour s’améliorer, un outil pour piloter des idées d’actions concrètes et mesurables.  

 

Des difficultés

La difficulté des questions, être aligné entre la feuille de route B Corp et ses valeurs, gérer la frustration mais surtout ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre.

Le label B Corp, c’est justifier ses démarches, c’est une stratégie basée sur le résultat.

Puis, quelques questions pertinentes ont émergé du public et ont agrémenté la conversation : “comment garde-t-on le label si celui-ci se renouvelle tous les 3 ans ?”  ou encore “existe-t-il une blacklist d’entreprises qui ne pourront jamais être labellisées” ?

Sur ce dernier point, Bénédicte nous rassure. “ Chez un méchant, on peut faire les choses bien, la com sert à amener les sujets.” Nous pouvons être une entreprise d’énergie fossile tout en se tournant vers les énergies renouvelables. Le but étant de trouver ce que son entreprise peut apporter de bon à la planète tout en limitant le moins bon. Le label est là pour challenger tous les piliers de l’entreprise.

L’atelier se conclut. Il est 20h, place à l’apéro convivial où continuent les conversations sur la RSE.

 

Églantine ARNAUD

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Portrait de candidate : Véronique Amsellem

On garde le rythme ! Ce matin, découvrons le portrait de Véronique Amsellem, candidate pour [...]

Lire la suite

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : JULIANA CAPBLANCQ

D’abord géographe spécialisée dans les catastrophes naturelles, Juliana Capblancq a conjugué engagement et éco-responsabilité en [...]

Lire la suite
portrait de Lysa

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHERENTS : LYSA LEBARD

Originaire d’Auvergne, Lysa a tracé un parcours singulier, qui l’a naturellement conduite vers la communication. [...]

Lire la suite