TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : MICHAEL LUZE

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Depuis plus de vingt ans, Michael Luze est plongé dans l’univers des relations presse. Passionné et investi, il revient vivre dans sa ville de cœur et rejoint l’aventure APACOM. Découvrez son portrait et ses multiples expériences :

 

RACONTEZ-NOUS VOTRE PARCOURS…

Il faut remonter à très loin, dans les souvenirs de l’enfance, lorsque tout gamin j’ai vu le film Les Hommes du Président, qui raconte l’incroyable investigation de plusieurs journalistes au sujet du scandale du Watergate. Mon parcours est né de cette fascination pour le monde des médias et la détermination des personnages interprétés par Dustin Hoffman et Robert Redford !

Depuis plusieurs années, je suis revenu à Bordeaux ma ville de cœur, tout en me déployant dans des capitales médiatiques européennes (Paris, Londres et Bruxelles), où j’aime me plonger dans l’indescriptible atmosphère des rédactions. 

Mon parcours est guidé par ce plaisir de jouer dans le miroir des médias, être celui qui pitche, donne les bonnes infos, tente de convaincre, propose des angles et parle le  » journalisme  » couramment. 

Aujourd’hui, cela fait 25 ans que je conçois et mène des relations presse, dans des domaines très variés. En tant que consultant indépendant, j’ai travaillé pour une cinquantaine de clients, dans des domaines très divers, ce qui à mon sens, donne une profonde richesse à mon métier et mon inspiration (environnement, culture, politique, problématiques internationales et humanitaires, architecture, art de vivre). Une partie importante de ces collaborations a été consacrée au profit d’ONG et d’actions dites non-lucratives, notamment dans le domaine de l’environnement. J’ai également connu une période dédiée à l’écologie politique pendant laquelle j’ai accompagné de nombreux élus écologistes (Cécile Duflot, Pascal Canfin, Yannick Jadot, notamment). 

Cette diversité des approches et des problématiques auxquelles je me confronte représente une formidable oxygénation de mon muscle de la créativité. 

QU’EST-CE QUI VOUS PASSIONNE DANS LA COM’ ?

Raconter l’essence d’un projet ou d’une action. Travailler dans l’urgence, façon com’ de crise ou accompagner mes clients dans la durée, pour semer et récolter la couverture presse recherchée grâce à un séquençage pertinent. La satisfaction prend plusieurs aspects, immédiate ou dans la logique de projets. Dans l’empathie et la confiance. 

Le ressort de mon métier est avant tout la capacité à initier et à élaborer des histoires appropriées pour donner du mouvement et du relief à la communication de mes clients. J’aime particulièrement élargir leurs publics habituels pour leur permettre de toucher d’autres audiences, en réalisant un travail pédagogique important auprès des médias et en sculptant leurs récits habituels pour les rendre plus impactants. Mon inspiration vient autant de la communication très institutionnelle que des agences de communication et de publicité les plus créatives sur le marché, en France et en Europe. 

Comme je le disais précédemment, j’aime la possibilité de jongler entre divers sujets, comme par exemple, valoriser le beau et le patrimoine avec Philippe Starck, ou soutenir des actions qui œuvrent pour un monde plus durable face au changement climatique ou la pollution plastique. Cette diversité représente un spectre d’actions particulièrement épanouissant, un luxe inouï qui mêle l’utile et l’agréable. 

QUEL SERAIT L’ÉVÈNEMENT / L’ÉLÉMENT MARQUANT DANS VOTRE CARRIÈRE DE COMMUNICANT ?

Il y a en eu beaucoup, tous uniques, depuis 25 ans. Qu’il s’agisse de mener les relations presse de Greenpeace sur un zodiac à bord du Rainbow Warrior ou des relations médias très protocolaires dans les ministères, qui vous plongent dans les coulisses du pouvoir, façon Borgen ! Difficile de les classer tant elles sont intenses. 

De manière plus générale, toutes les retombées média que l’on génère sont marquantes, car elle traduisent toutes le sentiment du devoir accompli et de la confiance rendue. 

En dehors d’un parcours jonché de nombreuses expériences, le soutien bénévole à des causes humanitaires notamment vis-à-vis de l’enfance en souffrance, reste l’action de communication qui m’a apporté le plus de fierté dans mon métier. 

COMMENT ENVISAGEZ-VOUS L’AVENIR DES MÉTIERS DE LA COMMUNICATION / DE VOTRE MÉTIER ?

Il faut suivre le train du perpétuel mouvement, l’éternel zapping et les codes qui s’influencent mutuellement. Le challenge est de taille ! La communication à l’ancienne présente encore quelques fondamentaux à condition de s’inspirer de la contemporanéité du monde. Les supports changent, nous ne sommes qu’au début d’une grosse révolution médiatique à venir. La communication racontera toujours des histoires, mais dans un contexte de segmentarisation accrue. Le communicant va devoir, pour remplir ses objectifs, alterner une communication très grand public et une logique stratégique de niches en format tête d’épingle. L’identification de nos audiences devient plus que jamais un travail de dentelle et l’identification les canaux pertinents bien plus spécifique. L’avenir de la communication est de renverser ses acquis lorsque cela est nécessaire.  Toujours dans l’éternelle logique du mouvement…

Propos recueillis par Eglantine Arnaud

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Portrait de Sabine de Leissegues

Portrait de candidate : Sabine de Leissegues

Pour bien démarrer la journée, découvrons le portrait de Sabine de Leissègues, candidate pour intégrer [...]

Lire la suite

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : MATHILDE ROBERT NICOUD

Influencée dès son plus jeune âge, Mathilde Robert Nicoud a forgé ses armes à l’ECV de [...]

Lire la suite
Portrait de Louise

TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : LOUISE DELACOSTE

C’est au cours de ses études que Louise Delacoste a réalisé que la communication était [...]

Lire la suite