Tromper les médias pour faire le buzz !

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Cette année, nous avons été marqués par trois coups de com’ reposant sur la même stratégie qui consiste à tromper les médias.

La disparition des blagues Carambar :
Vous avez certainement entendu cette annonce qui a fait le tour des médias, de la twittosphère aux blogs en passant par les journaux télévisés : La fin des légendaires blagues Carambar. Les réactions ne se sont pas faites attendre, et cette suppression d’un des symboles Carambar, a même fait l’objet de conversations très sérieuses. Ces blagues pas toujours drôles risqueraient-elles de manquer à tout le monde ?

Devant l’ampleur du buzz, Carambar a annoncé à quelques jours du 1er avril que tout ceci n’était qu’un blague (Vidéo expliquant le dispositif ici !).

Une opération orchestrée par Fred&Farid.

Norbert quitte la France :
C’est sur son compte Twitter que Norbert a annoncé son intention de quitter la France car la vie y est trop chère. Norbert étant un symbole de «la bonne bouffe française», ce tweet a déclenché l’indignation générale car s’exiler pour payer moins d’impôts est forcément très mal perçu en temps de crise.

Quelques jours après la publication de ce tweet, Intermarché a posté une vidéo dans laquelle Norbert est invité d’honneur de la zone «anti vie chère» (ici)

Une campagne signée Marcel.

 

Stromae ivre dans les rues de Bruxelles :
Une vidéo amateur (ici) tournée place Louise à Bruxelles montre Stromae, chanteur belge, complétement saoul, hurlant «formidable». La vidéo fait le tour des médias, et principalement de la presse people, avide de ce genre de news.

Invité peu de temps après sur le plateau de Ce Soir Ou Jamais, c’est un Stromae tout à fait sobre qui nous présente son nouveau morceau : Formidable. En plus d’être talentueux pour la musique, le jeune belge serait également doué pour la promo.

Son clip (ici) a été dévoilé le lendemain, et on comprend alors que cette vidéo aux allures de vidéo amateur était en fait un teaser de son futur clip.

 

BILAN :
Ces trois exemples démontrent que tromper les médias génère du buzz. Mais cela peut également avoir des conséquences négatives : des médias qui se désintéressent de la marque/de l’artiste, vexés d’avoir été trompés ou tout simplement vigilants afin de ne entacher leur crédibilité.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

La communication managériale, comme levier de performance ?

L’AFCI, l’Association Française de la Communication Interne , nous donne rendez-vous le mardi 1er avril prochain [...]

Lire la suite

Quelle communication publique après le grand débat ?

La crise des « gilets jaunes » a marqué les esprits et l’instauration du « grand débat national » [...]

Lire la suite

Un nouveau partenaire pour les Trophées de la Com’ : Eovi Mcd mutuelle

Implantée partout en France avec plus de 200 agences, cette mutuelle qui entretient un ancrage [...]

Lire la suite