2015 sera l’année du collaboratif !

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Dans un contexte de crise durable, où les moyens financiers manquent, tant pour les entreprises que pour les consommateurs, des initiatives alternatives voient le jour et les projets d’économie collaborative fleurissent.

Les consommateurs cherchent des solutions à leurs besoins à moindres coûts, les entrepreneurs des solutions pour se développer qui n’impliquent pas les établissements bancaires traditionnels particulièrement frileux à les suivre dans leurs ambitions.

Ces nouveaux modèles qui englobent la consommation collaborative, les modes de vie en communauté ou encore les financements participatifs visent à produire de la valeur en commun via la création de communautés qui se retrouvent autour de sensibilités artistiques, politiques, sociales ou de mutualisation de biens, d’espaces, d’outils…

L’Aquitaine n’a pas échappé à ces tendances fortes et nous pouvons nous enorgueillir de compter localement de beaux projets d’économie de partage.

L’agglomération bordelaise compte par exemple une vingtaine d’espace de co-working. A l’instar de la caserne Niel sur la rive droite, réhabilitée pour donner naissance au projet Darwin (http://www.darwin-ecosysteme.fr/) qui compte aujourd’hui entre 200 et 300 personnes dans ses espaces de co-working.

Darwin_mittel

Les indépendants et créateurs d’entreprises peuvent y trouver un espace de travail partagé à des conditions budgétaires avantageuses en phase de création d’activité mais aussi un état d’esprit propice à l’émulation et à la stimulation d’idées. L’enjeu éco-responsable y est également central : tri des déchets, mobilier de récupération… sont autant de principes adoptés par tous en ces lieux.

Darwin où la société parisienne de crowdfunding Happy Capital (https://happy-capital.com/) a décidé de s’implanter également. La société met en relation sur son site internet des entrepreneurs qui portent un projet et ouvrent leur capital auprès de « petits investisseurs » qui deviennent ainsi actionnaires à partir de 500€. Les entrepreneurs lèvent des fonds de 100 000 à 1 million d’euros leur permettant de se lancer, ou se développer et sont accompagnés par un expert pendant un an.

En BtoC, le site https://www.jelouemoncampingcar.com/ , à mi-chemin entre airbnb et drivy, sert d’intermédiaire de confiance entre des propriétaires de camping-cars et des particuliers en quête de vacances d’un nouveau genre, adeptes des séjours nomades. Le service, complet, propose aussi une assurance spécifique du véhicule pour chaque séjour. A l’origine du projet, Benoit Panel s’est lancé dans l’aventure en 2012 après avoir lui-même cherché, en vain, à louer un camping-car pour des vacances avec son fils. Aujourd’hui le site constitue le plus grand parc particulier de camping-cars en France et une levée de fonds toute récente leur ouvrira les portes de l’international cette année, à débuter par le marché espagnol.

Les prévisions économiques pour les mois à venir étant encore plus que moroses, fort est à parier que le système D restera une tendance forte encore un certain temps. Toutes ces initiatives devraient donc bénéficier de belles perspectives.

Tenez-vous le pour dit, 2015 sera l’année du collaboratif, en Aquitaine aussi !

 

Magali THEPOT

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le marketing responsable : une discipline incontournable

Ce n’est un secret pour personne, il devient urgent d’agir pour lutter contre le changement [...]

Lire la suite

Les “Trophées RSE Aquitaine”, deuxième édition

La CCI Aquitaine organise une seconde édition des « Trophées RSE » destinés à distinguer [...]

Lire la suite

Le succès d’une campagne de prévention originale

En 2016, le jet de mégots de cigarettes par les automobilistes a occasionné 6 incendies [...]

Lire la suite