Communication et marque employeur : le cas des services pénitentiaires

Publié le par chez APACOM. Modifié le
affiche à Bordeaux, arrêt Médoquine

Les dessous de la campagne décryptés par Anne Seyrafian

La campagne nationale d’affichage pour le recrutement de surveillants pénitentiaires, visible dans de nombreuses villes dans le courant du mois de juin, ne vous a probablement pas échappé. Elle inaugure, en partie, le nouveau dispositif « marque employeur » commun aux directions du ministère de la Justice.

Valoriser la diversité, la richesse et la complémentarité des métiers qui font la Justice, au service de la société et de l’intérêt général, sont les objectifs de ce nouveau dispositif. Il s’agit là de réaffirmer le rôle essentiel de chacun dans le fonctionnement de la Justice, des acteurs « au cœur de la Justice » : surveillants, conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, éducateurs, magistrats, greffiers, etc.

Cette approche commune est le fruit d’un projet développé avec la délégation à la communication du ministère et les services communication des directions de l’administration pénitentiaire, des services judiciaires et de la protection judiciaire de la jeunesse. A l’issue d’une compétition lancée en juillet 2019, l’agence Babel a été retenue par le ministère et ses directions pour la conception et la création de ses campagnes de recrutement. Les communicants n’ont eu de cesse, pendant plus d’un an, d’échanger, de partager les différents points de vue pour donner à voir une autre image de la justice que chacun incarne au quotidien.

C’est la campagne dédiée au recrutement de 1000 surveillants pénitentiaires qui a donné le coup d’envoi en juin de cette nouvelle approche « marque employeur », avec trois visuels qui mettent en exergue la double mission de sécurité et de réinsertion qui incombe à ces professionnels, indispensable à une société plus sûre. 

Sur ces visuels on peut lire : « Être surveillant pénitentiaire, c’est agir pour la protection de toute la société. C’est participer au quotidien à la réinsertion des personnes détenues. L’écoute, l’observation et l’humain sont au cœur de ma mission, que j’exerce avec autorité et sang-froid. Une mission essentielle au bon fonctionnement de la Justice. » 

La signature « Soyez au cœur de la justice », dévoilée par cette campagne, est désormais commune à toutes les communications de recrutement du ministère de la Justice.

                                         

La campagne était visible en affichage :

en abribus une semaine (JC Decaux) en banlieue parisienne et villes de province du 24 juin au 1er juillet ;

en gare 2 m² (gare SNCF et RER) à Paris et banlieue parisienne du 24 juin au 7 juillet ;

digital de proximité (écrans chez les commerçants, salles de sport, centres commerciaux…), proposé du début de la campagne au 11 juillet.   

Le plan média est complété par la campagne en ligne (plateformes digitales, réseaux sociaux – Facebook, LinkedIn, Instagram –, sites de recrutement…).

Un communiqué de presse a été diffusé par le ministère et relayé à la presse locale par les directions interrégionales des services pénitentiaires. Des actions de relations presse ont également été mises en place (portraits de surveillants, points presse, etc.).

Le dispositif s’appuie en plus sur le site lajusticerecrute.fr, une toute nouvelle plateforme de recrutement, claire et ergonomique, dédiée à l’information des candidats aux différents concours.

Il est encore trop tôt pour évaluer précisément l’impact de cette campagne de communication. Néanmoins, force est de constater que les inscriptions au concours, ouvertes jusqu’au 31 juillet, ont enregistré une hausse significative dès le 24 juin. Il n’est donc pas hasardeux de présager, d’ores et déjà, un avenir prometteur à ce nouveau dispositif « marque employeur », qui, au fur et à mesure, révèlera la cohérence d’ensemble des métiers de la justice. 

FocusEn Nouvelle-Aquitaine, 9 villes ont été couvertes : Agen, Bayonne, Bordeaux, Brive, Limoges, Niort, Périgueux, Pau, Poitiers. 75 faces ont été affichées à Bordeaux, Mérignac, Le Bouscat et Bruges.

Anne Seyrafian

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

TOUR D’horizon des nouveaux adhérents : Alexandre Ferré

    L’Apacom souhaite la bienvenue à Alexandre Ferré, Designer Graphiste, qui a rejoint l’association [...]

Lire la suite

Logobook : nouvelle base de données de logos

Logobook est un tout nouveau site de logos, qui vient d’être lancé par Svizra, collectif [...]

Lire la suite
APACOM

3 nouveaux budgets vin pour Hémisphère Sud

Hémisphère Sud est une agence intégrée au réseau Protourisme, c’est une agence de presse indépendante [...]

Lire la suite