Dans la peau d’un dircom – Pierre Bambou

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Pierre Bambou, Directeur de la communication et du développement durable d’Aquitanis, revient sur son métier de communicant. Il partage avec nous son point de vue sur l’évolution de son métier et ses projets de communication.

Pierre Bambou

– Parlez-nous de votre parcours. Comment êtes-vous arrivé au poste de Directeur de la communication & du développement durable?

«Tout petit déjà», les métiers de la communication m’ont attiré très tôt ! Au Lycée, je réalisais un premier stage dans une micro-agence de communication à Brive-la-Gaillarde, dont je suis originaire. J’y découvrais « la pub » et l’imprimerie. Révélation ! Passion des mots, des images au service du message ! Je décidais alors que ce serait ma voie. En route pour la formation. Bac en poche, je prenais alors la direction de Bordeaux et de l’IUT Michel de Montaigne pour un DUT Communication des entreprises puis en suivant celle de l’ISIC (Institut des Sciences de l’Information et de la Communication) dans la même université pour un Master communication des entreprises et des organisations, avec un passage à l’Universitat Autònoma de Barcelone filière média, communication et culture. J’ai fait mes premières armes au sein de plusieurs agences de communication bordelaises, à la Direction de la promotion des ventes du journal Sud Ouest, dans un club de sport de haut niveau et à la Direction de la Communication du Ministère de la jeunesse & des sports à Paris. Clin d’œil au passage à celles et ceux qui m’ont fait confiance et m’ont donné ma chance au fil de ces expériences. Retour à Bordeaux et entrée dans le monde de l’habitat social chez Aquitanis, l’Office public de l‘habitat de Bordeaux Métropole pour un premier Contrat de Chargé de communication en CDD. Les HLM ? Pourquoi pas, faut voir ! Après 10 ans d’apprentissage dans cet univers qui m’était jusqu’alors inconnu , j’y découvre le sens de l’action publique au service du bien commun. Révélation bis ! Avec l’arrivée d’un nouveau dirigeant en 2008 et d’un nouveau projet pour l’entreprise ouvert aux dimensions sociétales et environnementales, j’ai l’opportunité de prendre la responsabilité du service Communication puis de créer une nouvelle Direction de la communication & du développement durable en intégrant le Comité de direction.

– Au sein de votre entreprise/structure, en quoi consiste votre métier ?

Double casquette ! Je suis tout d’abord chargé de la communication interne et externe d’Aquitanis, de la communication institutionnelle de notre filiale coopérative d’accession sociale à la propriété Axanis et, avec mon homologue de Mésolia, de la com institutionnelle de COO.PAIRS, la société anonyme de coopération créée par nos deux entreprises. Je pilote également la démarche stratégique de Responsabilité Sociétale (RSE) d’Aquitanis pour laquelle AFNOR Certification nous a évalués au niveau « exemplaire » de la norme internationale de management durable ISO 26 000. Je pilote une équipe de 4 personnes et accompagne la Direction générale dans la stratégie et l’animation managériale.

– Quels sont les moyens que vous privilégiez pour promouvoir votre entreprise/structure et ses services ou produits ?

Notre communication est multicanale. Nous faisons appel à toutes les techniques de communication classiques (édition, événementiel, vidéo, relations presse & publiques, partenariats, web…). Le web et les réseaux sociaux prennent bien entendu, de plus en plus de place ces dernières années. Ils nous permettent une communication ciblée vers des communautés intéressées et motivées. Notre communication, notamment sur les projets urbains et sociaux dont nous avons la charge, passe aussi par la mise en récit. Nous mettons en avant la parole des acteurs qui sont au cœur des projets, habitants, partenaires, associatifs, élus, collaborateurs… par l’écrit, avec la publication d’ouvrages (Ensemble à l’ouvrage, quand coopérer fait habiter aux éditions Muséo) et par la réalisation de films. Ce sont eux qui en parlent le mieux.

– Pensez-vous que le métier de communicant va évoluer dans les prochaines années ? Comment appréhender cette évolution lorsqu’on est directeur de la communication ?

Oui bien entendu et ce n’est pas nouveau, c’est l’essence même de ce métier. Il doit être en lien avec l’évolution de la Société. C’est une des exigences et un des intérêts de cette discipline, celle de se réinventer en permanence y compris lorsque l’on reste longtemps dans la même entreprise ou le même secteur d’activité. L’évolution est aussi technique. Le numérique a révolutionné notre manière de travailler. Il est toutefois nécessaire de garder une forme de vigilance face à la surabondance de messages que reçoivent nos cibles et qui génère parfois de la surinformation, de la sursollicitation et brouille la compréhension.

Le métier de communicant ne doit pas se résumer comme c’est parfois le cas à une production d’outils. Je crois surtout que la communication est un puissant levier stratégique pour une entreprise si elle sait s’en emparer. Pour cela, notre fonction doit être au cœur de la stratégie et de la décision. Avant d’évoquer tout message ou toute action, elle doit être un capteur des évolutions sociétales et permettre de nourrir et d’éclairer la réflexion des dirigeants. Pour ce qui me concerne, elle évolue enfin vers la mobilisation, la participation et la coopération avec nos partenaires et nos clients.

– Quels sont vos projets de communication ?

Réalisation Aquitanis

Nos projets sont multiples. Comme tout bailleur social, nous avons un enjeu d’information et de communication en continu et sur plusieurs canaux, dans le cadre de la qualité de service que nous devons à nos locataires, accédants et demandeurs de logements. Nous accompagnons également notre démarche d’innovation et chaque projet urbain et social, lieu singulier d’expérimentation dans toutes ses dimensions de communication. Autres enjeux, indissociables des autres, l’information, le partage, l’acculturation des équipes, via un plan de communication interne adapté et des temps forts participatifs innovants, comme par exemple, des éco-journées d’intelligence collective.

Toutefois, un de nos principaux enjeux de communication est un enjeu d’image et de construction du positionnement de notre entreprise en dynamique écologique et de transition sur notre territoire métropololitain et plus largement de Nouvelle-Aquitaine. Nous souhaitons donner en partage aux acteurs du territoire nos expérimentations en matière d’habitat et créer avec nous une communauté d’action co-productive comprenant des citoyens, locataires et accédants, des professionnels de l’habitat, des maîtres d’oeuvre, des chercheurs, des élus, des acteurs associatifs… tous engagés dans la transition.

 

– Un dernier mot pour la fin ? Une règle d’or ? Une devise ?

Plutôt 4 mots clés : curiosité, écoute, engagement & coopération.

Propos recueillis par Emilie Féret

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Discussion

  1. Bambou Pierre BAMBOU Pierrehttp://www.aquitabnisphere.com

    Merci à l’APACOM et notamment à Emilie Féret pour ce sympathique coup de projecteur.

Vous aimerez aussi

APACOM

CTER&CO : 4 NOUVEAUX CLIENTS POUR L’AGENCE

L’agence bordelaise de communication CTer&co, qui porte les expertises RP&Médias de Territoires&co depuis octobre dernier, [...]

Lire la suite

Cette année encore, les Beaujolais Nouveaux font confiance à TBWA\COMPACT !

Cette année encore, l’agence de communication bordelaise TBWA\COMPACT – dont le credo est d’accompagner les [...]

Lire la suite

Le salon bordelais Vinexpo s’associe au géant Alibaba

Le 18 juin dernier, Guillaume Deglise, le directeur général de Vinexpo, a signé un accord [...]

Lire la suite