Deux initiatives en faveur de campagnes de communication responsables

 

©SocialRégie

Si l’automne est le temps du déclin, ces idées n’ont pas attendu le printemps prochain pour éclore : grâce à l’agence Econovia, la première régie publicitaire solidaire indépendante de France vient de voir le jour ; de son côté, l’AACC a lancé un site pratique dédié à l’éco-communication.

                                Social Régie, trait d’union entre annonceurs responsables et médias indépendants et citoyens

« Qui se ressemble s’assemble » pourrait être l’adage de cette nouvelle régie publicitaire qui, à travers son offre de service, fait pour la première fois le lien entre des organisations actives pour un développement durable et des médias indépendants engagés socialement.

Chacun y trouve son compte : pour les annonceurs qui font le vœu d’une publicité sincère et incarnant leurs engagements sociétaux, c’est l’opportunité de trouver un écho auprès d’un public qui partage leurs valeurs ; pour les médias indépendants, c’est un moyen de pérenniser leurs actions. Actuellement, ils sont cinq à s’y être ralliés, représentant 800 000 lecteurs : Socialter, SocialCE, Le Drenche, Imagine Demain le monde et Inexplo.

Outre la vente d’espaces publicitaires, Social Régie se propose par ailleurs d’accompagner les entreprises dans la définition de leurs plans médias et dans l’élaboration de leurs stratégies de communication.

Un site ressources pour guider les agences dans une démarche d’éco-communication

Si le site a été pensé par la commission Développement Durable de l’Association des Agences-Conseils en Communication (AACC), il rassemble des informations utiles pour tous les communicants qui souhaitent tendre vers plus de responsabilité dans la conception de leurs messages et dans le choix de leurs supports.

Aux côtés de nombreux documents de référence, une entrée par types de campagnes, croisée avec un profil métier, permet d’accéder à des conseils dédiés. Des recommandations bienvenues dans toute démarche créative : oubliez par exemple les fonctionnalités superflues pour les utilisateurs, le lancement automatique des vidéos  dans une création digitale ou encore l’ajout d’éléments plastiques dans vos documents imprimés pour faciliter leur recyclage. Et pour vous inspirer, piquez une tête dans « La Piscine » !

Florence Charrier-Nicou, pour la commission Com’Avenir

©AACC
Mention crédit AACC

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

L’Observatoire des métiers de la Communication 2013

La restitution des résultats de l”Observatoire des métiers de la communication 2013 a eu lieu [...]

Lire la suite

Guide du mécénat culturel territorial : diversifier les ressources pour l’art et la culture

Jean-Pascal Quilès, Marianne Camus-Bouziane et Lisa Pignot sont les auteurs de l’ouvrage intitulé Guide du mécénat culturel [...]

Lire la suite

Focus sur l’IoT en Nouvelle-Aquitaine

L’IoT (Internet of Things), qu’on pourrait traduire en français par « l’Internet des Objets » est parfois [...]

Lire la suite