La digitalisation du recrutement

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Si les réseaux sociaux sont omniprésents dans notre vie personnelle, ils le sont également dans la sphère professionnelle. Les recruteurs sont de plus en plus nombreux à privilégier ce canal pour obtenir des candidatures car cela leur apporte de multiples avantages. Faisons le point ici !

La transformation digitale du recrutement

Le recrutement connaît une évolution croissante depuis ces dernières années. Selon une étude réalisée par l’Apec, 1 recruteur sur 2 déclare avoir eu recours aux réseaux sociaux pour obtenir des candidatures. Cette pratique est de plus en plus courante puisque son utilisation a été multipliée par 4 en 10 ans. Mais pourquoi ? L’e-recrutement (processus de recrutement sur internet) offre de nombreux avantages. Il permet, en effet, de  :

  • Gagner du temps et en visibilité
  • Réduire les coûts du recrutement
  • Diffuser rapidement des annonces
  • Améliorer la qualité du suivi des candidatures
  • Interagir avec les candidats
  • Cibler ces offres d’emploi

Si auparavant, postuler signifiait envoyer un CV et une lettre de motivation par courrier postal, aujourd’hui, en quelques clics, le recruteur reçoit votre candidature.

Depuis les années 2000, les modes de recrutement ont été bouleversés par internet. Bye-bye les annonces papiers, bonjour les annonces web. Les candidats, tout comme les entreprises, gèrent désormais leur e-réputation sur les réseaux sociaux. Selon l’étude de Statista, les réseaux sociaux les plus consultés par les employeurs sont :

  •  LinkedIn (48%)
  • Facebook (46%)
  • Twitter (28%)
  • Instagram (15%)

Des sites carrières ont notamment été conçus pour faciliter le recrutement (Indeed, MeteoJob…). Les annonces sont « géolocalisées, référencées et simplifiées » et, de ce fait, « se multiplient et permettent de postuler rapidement sans perdre de temps ». De quoi satisfaire les demandeurs d’emplois. Néanmoins, la lettre de motivation et le CV, outils classiques de sélection, n’ont pas complètement disparus. En effet, 8 recruteurs sur 10 en demandent

Surveiller et travailler son e-reputation

Selon Statista, 19% des recruteurs ont déjà refusé un candidat en raison de ses activités sur le web. Les critères de refus sont les suivants :

  • Commentaires inappropriées, jugés agressifs : 75%
  • Le partage, l’interaction ou les commentaires sur la drogue ou l’alcool : 71%
  • Les fautes d’orthographe : 56%
  • Les photos abusives, inadéquates : 47%
  • Les opinions politiques : 29%

C’est pourquoi il est primordial de travailler son image et plus particulièrement sa e-réputation sur l’ensemble des réseaux sociaux. Un seul « faux pas » peut vous être fatal. Conscient de ce phénomène, certains candidats préfèrent supprimer leurs réseaux sociaux, afin d’en créer de nouveaux pour éviter tout problème. Par ailleurs, l’e-réputation ne repose pas uniquement sur vos posts, mais également sur ceux de vos entourages. Afin d’éviter tout malentendu, pensez à régler vos paramètres de confidentialité et effectuer une veille quotidienne (ou presque) sur l’ensemble de vos réseaux sociaux. N’oubliez pas, faites attention à ce que vous postez, sur internet, rien ne s’efface totalement.

Sources :LCI,Cadres Apec,LeFigaro,ParlonsRH,LaSuperAgence

Andréa Glondu

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Groupe Sud Ouest renoue avec le positif grâce au numérique

Le Conseil de Surveillance de GSO (Groupe Sud Ouest), qui s’est réuni le 28 mars [...]

Lire la suite
APACOM

Facebook lance une nouvelle application vidéo : Lifestage

En analysant le célèbre réseau social crée par Mark Zuckerberg, un constat se fait : Facebook [...]

Lire la suite
APACOM

Tipp-Ex et Pharrell : un nouveau duo Happy

Nouveau coup de com’ de la part de Pharrell Williams. Ce dernier s’associe à Tipp-ex [...]

Lire la suite