La saga des portraits des candidats – Céline Senghor-Péron

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Aujourd’hui nous vous présentons Céline Senghor-Péron, responsable communication, à la recherche d’un nouveau défi professionnel. Elle revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature au Conseil d’Administration de l’Apacom. En effet, à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle de notre association, le jeudi prochain, les adhérents seront invités à voter pour élire de nouveaux administrateurs.

Votre parcours : présentez-vous en quelques lignes, votre cursus et vos fonctions actuelles

Je suis responsable communication. Très intéressée par le secteur public, j’ai débuté ma carrière à Paris avant de rejoindre une collectivité de la Métropole bordelaise. Pour des raisons familiales, j’ai eu à changer plusieurs fois de région et donc à réorienter régulièrement mes choix professionnels. Après le secteur public, j’ai découvert le monde de l’entreprise puis celui des fédérations professionnelles. Je suis aujourd’hui disponible pour m’investir dans une nouvelle équipe et relever de nouveaux challenges.

Vous candidatez au poste d’administrateur/trice au sein de l’Apacom. Quelles sont les raisons de cet engagement ? Quels sont les projets développés par l’APACOM pour lesquels vous apporterez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en œuvre ? 

Je suis administrateur de l’APACOM depuis trois ans et Secrétaire Générale depuis 2 ans, et je remercie les adhérents pour la confiance qu’ils m’ont accordée au cours de ce premier mandat. Je me suis impliquée dans plusieurs commissions dont le Club des Dircoms, l’Apacom Show, Les Trophées de la Com. Sud-Ouest. J’apporte un soutien concret pour accompagner les projets ou l’organisation des événements, dès que je le peux. En tant que Secrétaire Générale, je m’efforce de veiller au bon fonctionnement de l’association, à la cohérence des messages. J’effectue notamment la relecture de tous les emails ou documents envoyés aux adhérents et il y en a ! C’est un travail de fourmi pas forcément visible mais essentiel pour la dynamique et l’image de notre association.

Je souhaite poursuivre cette mission et continuer à accompagner cette dynamique, parce que je crois pertinemment au rôle de l’Apacom dans la défense et la valorisation de nos métiers. Je constate de plus en plus, notamment en étant en veille active sur les offres d’emploi, que nos métiers sont souvent mal appréhendés, peu valorisés, pour ne pas dire dévalorisés, et qu’il est essentiel de mettre l’accent sur notre valeur ajoutée, sur notre fonction stratégique, sur les réflexions et pas seulement les outils que nous pouvons apporter. Je pense également que le réseau, ou plutôt le sens de la relation, est indispensable dans le monde dans lequel nous évoluons, où les contacts indirects prennent une part de plus en plus importante. Il est important de se retrouver, d’échanger de partager. Parce que l’on est plus fort avec les autres … que seul derrière son écran !!

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ? 

Si l’on se réfère aux conclusions de notre dernier Observatoire des métiers de la communication, on relève un certain nombre d’interrogations autour du sens et la place de l’humain dans nos métiers.  Le digital a, certes, induit de nouvelles pratiques, un nouveau rapport au temps, de nouveaux modes d’expression. On ne peut pas aller contre l’évolution. Mais si l’on creuse un peu, on réalise que ce qui fait ce que nous sommes et nous distingue de la machine, ce sont avant tout les relations que nous entretenons les uns avec les autres, dans nos métiers comme dans notre vie personnelle. N’aurait-on pas un peu oublié que nous avons besoin de relations humaines pour donner du sens à nos échanges ? L’actualité vient nous le rappeler, ces dernières semaines. Si le digital permet d’amplifier certains phénomènes, on constate que ce sont les liens créés en face à face, (ou en « rond à rond » autour des rond-points !), les rencontres de personnes qui ne se seraient peut-être pas croisées autrement, les dialogues improvisés… qui donnent un sens particulier à ces mouvements et représentent un aspect sociétal intéressant… Pour en revenir à nos métiers, il me semble donc essentiel de redévelopper ou faire perdurer ces notions d’échanges, de partage et de dialogue pour retrouver ou reconstruire une communication qui fasse sens, où les personnes, les fonctions, les missions, ne se dissimulent plus derrière l’outil, où l’humain reprenne toute sa place. Une communication à visage humain.

Propos recueillis par Emilie Féret

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Communication interpersonnelle : notre premier atout !

Stratégie de communication, plan d’action, moyens et ressources : médias sociaux, presse, affichage, TV, applications mobiles, [...]

Lire la suite
APACOM

Le Node accueille la 3ème édition de TEDxToulouse

Le Node Bordeaux, par l’intermédiaire d’Aquinum (qui porte depuis 2 ans l’organisation du Tedx Bordeaux) [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Kristell Durieux

Cette semaine, nous souhaitons la bienvenue au sein de l’association à Kristell Durieux, consultante en [...]

Lire la suite