Le secours catholique en action pour combattre les préjugés

Publié le par chez APACOM. Modifié le

arton17128-9ee7f« Les chômeurs sont des glandeurs », « L’écologie est un truc de riche », « Les pauvres sont des assistés et des fraudeurs »…   Le Secours Catholique a décidé de lutter contre les préjugés en lançant une campagne début avril, à l’approche des élections présidentielles. Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours Catholique, a précisé lors de son discours que les politiciens utilisent souvent ces préjugés par ignorance ou par calcul électoraliste. Or ces stéréotypes seraient néfastes pour les plus démunis, ils perdraient toute confiance en eux, la stigmatisation ne les aiderait pas, bien au contraire, elle approfondirait ce syndrome, déjà bien ancré.

Une tournée pour lutter contre les préjugés

Lassé, le Secours Catholique a débuté un tour de France contre les préjugés, début mars. Pour déconstruire ces stéréotypes, l’association est allée à la rencontre du grand public. S’il est certain que tout le monde a des préjugés, l’association vise l’arrêt des généralités abusives et la valorisation de la cohésion sociale et de la solidarité.

Lors de cette tournée qui fête désormais ses deux mois, l’association a organisé des réunions de préventions, des expositions et des rencontres. Le mercredi 19 avril à Bordeaux, elle organisait un petit-déjeuner citoyen  avec échanges et témoignages puis un débat sur le thème « Comment agir face aux préjugés ».

Et une application pour les chasser 

Pour faire face à C6k_4kLWgAEgHKjses discriminations, l’ONG a lancé l’application « Attrapez-les tous ». Un jeu en réalité augmentée qui s’inspire de « Pokemon Go », application qui a connu un véritable succès l’année dernière. Le but du jeu  est d’attraper, grâce à la géolocalisation, des petits monstres représentants chacun un préjugé. A chaque créature capturée, vous gagnez 1 point et faite gagner un point au score total des joueurs. Ainsi à 2500 préjugés chassés, les joueurs défendent symboliquement l’emploi. A 5000 points, l’accès au droit est défendu. A 7500, la parole des plus démunis est entendue. A 10 000 points, l’agroécologie obtient un coup de pouce et à 15 000, ils se battent contre le mal logement. Le jeu est aujourd’hui disponible sur Iphone et Android.

Léa Jouvie.

Sources : Sud Ouest, 20 minutes, Club de la presse de Bordeaux.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

L’intelligence artificielle au service des plateformes marketing

  Rocket Fuel Institute, l’un des leaders du marketing prédictif, basée sur l’intelligence artificielle a [...]

Lire la suite

Inoui : Top ou flop pour la nouvelle offre de la SNCF ?

« InOui », remplace les trois lettres du train à grande vitesse, TGV, qui sillonnait la France [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Thelma Péré

Parlez-nous de votre parcours  Après une première année à l’ENS d’architecture de Bordeaux, en grande [...]

Lire la suite