Les publicités interactives sont-elles mieux mémorisées ?

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Le monde change et la publicité suit le mouvement. Nous entrons dans une ère d’interactivité. De nombreuses publicités interactives naissent chaque jour dans la rue ou sur internet. Elles sont très innovantes et séduisent fortement le public. Mais sont-elles mieux mémorisées par le consommateur ?

La publicité interactive est une sous-composante du marketing interactif. Elle regroupe les formes de publicité permettant à l’individu de réagir immédiatement au message publicitaire auquel il est soumis. L’interaction prend alors la forme d’un clic et permet d’avoir plus d’informations, voire de réaliser un achat.

L’interaction au service du consommateur

Le but de ces vidéos est de créer un lien entre le consommateur et la marque. C’est désormais la clé du succès d’une publicité. Les formats vidéo interactifs apportent aux consommateurs une expérience ludique et amusante sans être intrusive. L’internaute ne subit pas la publicité, il y participe et c’est la raison pour laquelle les publicités interactives plaisent aux consommateurs.

Quels bénéfices pour les marques ?

La publicité en ligne apporte un bénéfice additionnel et complémentaire au média TV. Le format digital ravive non seulement le souvenir de la pub en déclenchant de la curiosité envers la marque, mais augmente aussi de 20% le sentiment de proximité des consommateurs les plus exposés à la pub en ligne.

De plus, les formats vidéo sont plus efficaces que les displays classiques. Leur niveau d’appréciation s’avère presque deux fois supérieur à celui des formats standard. Ils permettent à la publicité d’être perçue comme plus originale, plus divertissante et plus ludique. Le taux d’interaction pour une action est de 30% pour les bannières et de 42% pour les vidéos. En ce qui concerne la participation totale, la vidéo dépasse les bannières avec 32% contre 19%.

Grâce au format interactif, la publicité laisse une trace mémorielle plus profonde : l’attribution à la marque est de 66% pour l’e-pub vidéo interactive contre 56% pour le pré-roll (affichage de la vidéo avant visualisation). Quand les consommateurs sont exposés à la vidéo interactive, 30% des spectateurs prendront plus en considération la marque lors du prochain achat contre 23% avec un pré-roll.

En résumé, les vidéos publicitaires permettent d’améliorer l’image de marque de façon plus prononcée que les formats display standards. Elles travaillent aussi sur la relation entre les consommateurs et la marque : les personnes exposées aux formats vidéos se sentent plus proches de la marque.

Le retour sur investissement est donc positif et élevé. Les marques de se démarquent et se singularisent dans le démarche de communication. Pour qu’une publicité interactive fonctionne, elle se doit d’être ludique. Les gens ont ainsi une expérience positive avec la marque. Elle doit cependant être suffisamment présente pour que le spectateur la visualise et l’associe avec l’expérience positive qu’il a vécue, et donc se souvienne d’elle.

Quelques exemples

Tipp-Ex pour la campagne « A Hunter shoots a bear »

La publicité interactive de la marque Tipp-ex, « A Hunter shoots a bear » a beaucoup fait parler d’elle. Elle est apparue en septembre 2010. Le challenge était celui de promouvoir la souris blanche. Elle met en scène un chasseur et un ours. Le chasseur ne voulant pas tuer la bête se retourne vers l’internaute et s’adresse à lui en lui proposant de choisir un verbe à la place du mot « shoot ». L’internaute peut alors s’amuser à découvrir la suite qu’il a lui-même choisie.

Après 36 heures, la vidéo a atteint le million de vues, a été partagée sur plus de 100 000 pages Facebook et a fait l’objet d’un tweet par seconde.

Au total, la vidéo a été vue plus de 35 millions de fois, 217 pays ont été touchés et les ventes en Europe ont augmenté de 30%.

Un succès qui a donné envie à la marque de renouveler l’expérience en avril 2012.

Peugeot 208 et sa campagne « Let you body drive »

En 2012, la marque Peugeot a lancé une campagne pour promouvoir la sortie de sa nouvelle 208. Ce film nous montre un homme enchaînant une succession de situations embarrassantes.

Dans chaque contexte, on voit apparaître le slogan « Let your body drive, Yes or No ». C’est à ce moment-là que le spectateur devient acteur en décidant des aventures du personnage. A travers ce scénario, Peugeot voulait faire passer un message bien précis. Le héros n’a le droit de conduire la voiture que s’il laisse son corps reprendre le pouvoir. Autrement dit, Peugeot ciblait les personnes à la recherche de sensations fortes.

Maxime Lavandier

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

DOOH : le digital pour redynamiser l’affichage ?

Alors que la tendance baissière des investissements publicitaires tous médias confondus s’est confirmée sur les [...]

Lire la suite

Cultura : une rentrée pas comme les autres

Alors que les grands de la distribution combattent pour le pouvoir d’achat, Cultura, le n°1 [...]

Lire la suite
APACOM

Quand les adblockers imposent leur loi…

Le cauchemar de l’annonceur Depuis quelques mois, ces petites extensions de navigateurs web qui permettent [...]

Lire la suite