Nouvelle Aquitaine : marque et territoire

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Fin 2015, l’Agence de naming “Raison d’être” était sollicitée par la future Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes pour réfléchir sur sa future dénomination : réflexion stratégique, recherches de noms, analyses sémio-historiques, l’agence a préparé le terrain pour le Président et les élus de la nouvelle Région…

Raison d’être” a d’emblée défendu une logique de marque territoriale qui puisse, en deux mots, rassembler et impulser un élan collectif, affirmer une ambition différente des autres régions. 



Logo_RaisonEtre

L’Aquitaine : point de départ d’une nouvelle région

En amont, la première étape de l’agence fut la création d’une boîte à idées à destination des élus régionaux. S’en est suivie une réunion autour d’une table-ronde des élus pour délibérer sur les différents noms proposés par l’agence.

D’un point de vue sémio-historique, l’Aquitaine était légitime pour identifier ce nouveau territoire car le redécoupage actuel reprend à peu près la frontières de l’ancien duché d’Aquitaine. Mais le nom Aquitaine ne pouvait contenter tout le monde et, aux confins de la grande région, la crainte de se faire acculturer par une métropole bordelaise hégémonique suffisait à bloquer cette solution. Il fallait un nom différent.

Une réflexion basée sur l’histoire et la géographie

Un groupe de travail a été mis en place par le Conseil régional, présidé par l’historienne Anne-Marie Cocula, Périgourdine, agrégée d’histoire, ex-présidente de l’université Bordeaux-Montaigne et ancienne vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine, en charge de la culture et de l’éducation. Ce groupe, composé d’élus régionaux et d’experts de nombreux domaines, a pu travailler à cette nouvelle étape de la construction régionale, en l’envisageant à l’aune de nombreux enjeux : touristiques, économiques, sociologiques, à travers les produits, les terroirs, les dynamiques territoriales…

La synthèse et le détail de ces échanges divers ont été remis dans un rapport d’Anne-Marie Cocula aux élus régionaux et leur président début juin. L’assemblée régionale a délibéré et voté le nom de la nouvelle région le 20 juin 2016.

« Je souhaitais que cette identité s’appuie à la fois sur l’histoire et la géographie », a rappelé Alain Rousset.

L’Aquitaine a cette double référence puisqu’elle renvoie à la grande région de l’époque gallo-romaine et désigne le pays des eaux. La proposition du nom “Aquitania“, du latin Aquitaine, a été écartée car elle évoquait plus un parc d’attraction qu’une région.

D’autres ont été éliminées, comme « Sud-Ouest » accolé à « atlantique » pour se différencier du Sud-Ouest toulousain. Or, si on se positionne au niveau européen le Sud-Ouest correspond au Portugal.

« Il était donc impossible de se passer de « Aquitaine » qui renvoie à une infrastructure géographique doublée d’une conjoncture historique. L’adjonction d’un adjectif était nécessaire.   « Grande » qui renvoyait à une domination par rapport aux autres régions, n’a pas été retenue.« Nouvelle » se veut comme une renaissance, une promesse d’avenir » explique Anne-Marie Cocula.

Ainsi « Nouvelle-Aquitaine » a été soumise aux 183 élus de l’assemblée régionale réunis en séance plénière le lundi 27 juin 2016.

Réinventer la Région sans chercher à la décrire

Pour l’agence “Raison d’être“, il s’agissait de réinventer la région et non chercher à la décrire. Comme une marque, le nom choisi devait avant tout être porteur d’avenir et d’ouverture. Au delà de la recherche d’un consensus historique ou géographique, l’idée d’une “Nouvelle Aquitaine” s’imposait pour donner du sens et de l’ambition à ce nouveau territoire. 

Dynamiser la Grande Région et l’ancrer dans la modernité, mobiliser les écosystèmes sur le terrain de l’innovation et de la découverte, mettre de l’émotion et de l’envie dans ce mariage de raison… Voilà les principales vertus de ce nom. Bienvenue en Nouvelle Aquitaine.

Maxime Lavandier

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Pauline Marchandou

Pauline Marchandou, chargée de communication à l’Atelier d’architecture King Kong vient d’adhérer à l’APACOM.  Parlez-nous de [...]

Lire la suite

Julie Cazalis se présente…

 Allez, à trois j’entre ! Un… (on inspire) deux… (on expire)… trois ! Bonjour l’APACOM ! Je m’appelle [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Marion DOLLEY

Aujourd’hui nous souhaitons la bienvenue à Marion Dolley, Chargée de communication au sein du premier réseau de [...]

Lire la suite