Retour sur la visite de la LGV Sud Europe Atlantique

Publié le par chez APACOM. Modifié le

La Commission « Gros Plan » a invité les membres de l’APACOM de découvrir le plus grand chantier ferroviaire en Europe le 13 novembre 2014 et, plus particulièrement le Viaduc de la Dordogne à Ambarès-et-Lagrave. Nous avons été accueillis par Sandrine LARROUY-CASTERA et Audrey ORANGER de LISEA pour nous présenter ce projet.

LGV_mittel

Quelques chiffres clés

Dans le cadre d’un contrat de concession avec SNCF Réseau (ex-RFF), LISEA a en charge durant 50 ans la construction, l’exploitation et la maintenance de la LGV SEA reliant Tours à Bordeaux. Cela représente un budget d’investissement de 7,8 milliards d’euros, dont 3,8 milliards apportés par le concessionnaire.

Cette nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse, dédiée aux voyageurs, représente 340 km dont 38 km de raccordement au réseau existant, traverse 113 communes, 6 départements et 3 régions. A noter qu’il y a 500 ouvrages d’art incluant 24 viaducs, 15 sauts-de-mouton et 6 tranchées couvertes nécessaires pour cette nouvelle LGV, qui sera mise en service en juillet 2017 au plus tard.

A la découverte du Viaduc de la Dordogne

Cet ouvrage a nécessité le déploiement de 10 grues à tour pour couler 22000 m3 de béton pour les fondations soient 19 piles en béton armé et 153 pieux forés (58 en rivière) d’une profondeur pouvant aller à 47 mètres et d’un diamètre de 2 mètres. Un exploit technologique pour ancrer ce viaduc mesurant 1319 mètres, le plus long du tracé, sur un sol mouvant composé d’argile, de sable et de gravier. Tout en tenant compte de la spécificité du site classé Natura 2000 pour préserver l’habitat du vison d’Europe et la présence de poissons migrateurs comme l’anguille, le saumon et l’esturgeon.

Nous avons eu le privilège de visiter l’intérieur du viaduc afin de contempler l’assemblage des différents voussoirs reliés entre eux par des câbles en acier, aussi de voir la structure mixte acier-béton du tablier. Ce dernier supportera la voie ferroviaire avec les équipements d’alimentation électrique et de signalisation.

Cette visite de 1h30 nous a permis de mieux appréhender l’ampleur et les enjeux de ce chantier dans un délai court (6 ans) ainsi que les compétences techniques du concessionnaire. Aussi, les missions de l’équipe de communication de LISEA notamment l’élaboration du journal d’information du chantier « LISEA Express » distribué aux habitants concernées par la LGV SEA, la prise de clichés de l’évolution du chantier, les relations presse avec les médias locaux et nationaux. D’ailleurs, le 5 novembre dernier a été lancé le compte à rebours du J-1000 avant l’arrivée de la grande vitesse dans notre région et l’annonce de la pose des premiers rails en Charente.

 

 

Yann ROUVERY

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Les Ateliers Lumière deviennent Dushow Bordeaux !

La PME aquitaine spécialiste de la lumière, du son, de la structure et de l’image [...]

Lire la suite

« Bienvenue en coulisses », une campagne de com’ qui marche

« Bienvenue en coulisses » est un programme qui propose aux entreprises girondines d’ouvrir leurs portes à [...]

Lire la suite

Une entreprise, un ADN – Aquitanis

Zoom sur Aquitanis, l’office public de l’habitat de Bordeaux Métropole, en la présence de Pierre [...]

Lire la suite