Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Amélie Kolk

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Amélie KolkRencontre avec Amélie Kolk, journaliste free lance spécialiste des collectivités et nouvelle adhérente.

Parlez-nous de votre parcours ?

J’ai une formation littéraire au départ : hypokhâgne, khâgne. Ces années-là vous forgent le caractère ! On y apprend à aller au bout de soi dans tout : capacité de travail, rigueur, organisation, esprit de synthèse… Puis j’ai continué jusqu’en Maîtrise de lettres modernes et je suis partie quelques mois en Italie avec Erasmus pour élargir mon horizon. En rentrant, j’ai préparé les concours des écoles de journalisme et j’ai choisi le CUEJ de Strasbourg. Deux années riches en débats, en rencontres et beaucoup de rigueur là aussi.

J’ai commencé ma vie professionnelle dans la presse quotidienne régionale, en faisant des remplacements : la Voix du Nord, les Dernières Nouvelles d’Alsace, la Provence… Plusieurs reportages par jour, la polyvalence, le travail dans l’urgence : ces années de terrain ont été très formatrices !

Assez rapidement, je me suis intéressée à la communication des collectivités. J’ai commencé à collaborer en free-lance pour le magazine de la communauté urbaine de Strasbourg. Puis j’ai déménagé à Bordeaux et j’ai travaillé en tant que pigiste pour la Région Aquitaine, la CUB et pour Objectif Aquitaine, et j’ai, là aussi, beaucoup appris.

Ensuite, j’ai fait une étape de quelques années en région parisienne. J’ai été journaliste, puis rédactrice en chef du magazine de la ville de Bondy en Seine-Saint-Denis (55 000 habitants), où j’ai renoué avec la communication publique locale. Au final, c’est ce travail là qui m’intéresse : participer à faire connaître aux citoyens le territoire où ils vivent, créer du lien, décrypter les politiques publiques pour que les premiers concernés, les habitants, y trouvent du sens.

Quels sont vos projets com’ ?

Aujourd’hui, je vis à nouveau à Bordeaux et je développe mon activité de journaliste free-lance au sein d’une coopérative d’entrepreneurs, Coop’Alpha. Je travaille, entre autres, pour des agences de communication à Paris : articles, décryptage et vulgarisation des politiques publiques, notamment sur les thématiques liées au Grand Paris. Je travaille également pour la communication de la CAF. Je développe des collaborations ici depuis peu et je souhaiterais que cela continue ! Dans l’idéal, j’aimerais venir en appui, en free-lance, aux publications locales. M’impliquer dans la communication d’une ville, proposer par exemple des portraits d’habitants, des interviews, des reportages de terrain, en apportant mon expertise journalistique. Je crois à une vraie plus-value de collaborateurs extérieurs dans la communication, pour s’ouvrir, enrichir les pratiques, varier le ton et prendre un peu de recul.

Quelle est votre règle d’or en communication ?

Créer du lien : c’est mon credo lié à mon cœur de métier, la communication publique locale !

Faire mieux se connaître les citoyens entre eux, par le biais des supports comme le magazine, avec des portraits de créateurs d’entreprises, de bénévoles dans les associations… Faire mieux connaître les services publics aux habitants, ainsi que les décisions prises par l’exécutif sur les enjeux locaux en termes de logement, d’urbanisme, de transports. L’information sur la vie culturelle et sportive est capitale également car ce sont des moments d’ouverture et de rassemblement, des occasions de mieux se connaître. La communication locale c’est aussi faire participer les citoyens à la vie de la cité au quotidien et les faire interagir davantage avec les institutions, notamment via les réseaux sociaux. Au global, c’est passionnant de participer à faire mieux vivre ensemble les habitants d’une ville ! A mes yeux, ce sont des enjeux primordiaux, peut-être encore plus aujourd’hui à l’heure de la mondialisation et de l’hyper-connexion. L’information de proximité n’a pas dit son dernier mot !

Propos recueillis par Sophie Cabanes-Lhote

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Quand les marques s’intéressent aux start-up

Certaines enseignes se montrent aujourd’hui désireuses de participer à la mutation de la société et [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Flore Thellier

Ce mardi, l’APACOM vous présente Flore Thellier, responsable marketing et communication du magazine « Bordeaux Madame ». [...]

Lire la suite
APACOM

3 nouveaux budgets vin pour Hémisphère Sud

Hémisphère Sud est une agence intégrée au réseau Protourisme, c’est une agence de presse indépendante [...]

Lire la suite