TOUR D’HORIZON DES NOUVEAUX ADHÉRENTS : Cécile SPEICH

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Démêlage et authenticité : deux mots qui comptent pour Cécile SPEICH, Directrice associée chez Plotfox et nouvelle adhérente que nous vous faisons découvrir cette semaine :

 

Racontez-nous votre parcours…

Je suis arrivée à la communication, ou plutôt la communication est arrivée à moi, par hasard. J’étais en Master à Sciences Po Bordeaux dans les affaires européennes et on m’a proposé un stage sur les fonds européens, pour les promouvoir. J’ai accepté le challenge. Et j’ai adoré ! Du coup, j’ai enchaîné avec un Master au Celsa. J’ai ensuite eu une « carrière » de communicante salariée assez courte, à Paris, en agence d’architecture puis en agence de communication, spécialisée sur les aménagements urbains. J’ai toujours aimé les sujets techniques, les défis. C’est tout l’art de notre métier « support », savoir comprendre, démêler, nous adapter, pour retranscrire. Et puis j’ai tout plaqué pour partir à l’aventure en Argentine, en me mettant à mon compte. J’ai travaillé comme ça un an, en voyageant, en tant que consultante communication pour des entreprises et des collectivités en France. J’ai commencé à collaborer avec mon associée actuelle, Charlotte, que j’avais rencontrée juste avant de partir, en organisant le premier TEDxCelsa à Paris. De son côté, elle avait déjà monté ce qui deviendrait Plotfox. On a super bien accroché. On s’éclatait bien chacune en tant qu’indépendantes, mais le travail d’équipe nous manquait, et nous avions des compétences complémentaires. Nous avons donc décidé assez vite de nous associer. J’ai rejoint officiellement l’aventure Plotfox à mon retour en France, en 2017. Et depuis nous développons l’agence. Nous l’avons fait pas mal évoluer, d’une communication corporate/institutionnelle large, avec une entrée par le produit, nous sommes désormais uniquement sur de la communication RH avec un positionnement conseil et stratégie. Nous accompagnons les entreprises, de la PME aux grands groupes internationaux, sur leurs enjeux d’attractivité candidats, d’onboarding, de communication interne et de conduite du changement. 

Qu’est-ce qui vous passionne dans la com’ ?

Ce qui me passionne dans la communication, c’est l’échange, le dialogue. C’est pour cela que la communication RH me fait vibrer. Je ne communique pas sur un produit ou un service, mais sur de l’humain, pour des femmes et des hommes, avec des hommes et des femmes. Et j’adore ça ! Et comme je le disais plus haut ce qui m’anime aussi c’est le côté comprendre – démêler – partager. Il faut arriver à appréhender ce que l’émetteur veut dire, ce que le récepteur attend puis démêler tout le contenu pour arriver à formuler un message clair qui puisse avoir de l’impact pour l’émetteur comme pour le récepteur. C’est un sacré challenge et c’est ce que j’aime dans cette posture de communicante en agence : la variété. Je travaille un jour au contact de vétérinaires, le lendemain avec des experts-comptables, puis des techniciens de maintenance éolienne… Je ne m’ennuie jamais ! 

Quel serait l’évènement / l’élément marquant dans votre carrière de communicant ?

Mes premier.e.s salarié.e.s ! La transmission, c’est fondamental pour moi. Je le touchais déjà du doigt, notamment avec des mises en situation et du coaching avec des étudiants, à l’Iscom Bordeaux par exemple. Mais là, je trouve vraiment cette transmission à double sens : guider des collaborateurs et collaboratrices tout en apprenant énormément d’eux et d’elles, c’est une relation très riche. Comme nous sommes dans un métier en perpétuelle évolution, rapide, et que je suis une fanatique d’apprentissage, j’y trouve vraiment mon compte.

Comment envisagez-vous l’avenir des métiers de la communication / de votre métier ?

Nous avons un avenir radieux je crois, surtout dans la communication RH. Avec toutes les évolutions sociétales qui touchent le monde du travail, les enjeux sont de plus en plus prégnants et les dirigeants sont parfois désarmés. Leurs codes ne sont pas ceux des récepteurs à qui ils s’adressent. Je crois que le métier va évoluer toujours vers plus de sincérité, d’authenticité. Je l’espère et je le promeus : moins de paillettes, plus de sens. Au quotidien, nous y travaillons beaucoup chez Plotfox en accompagnant nos clients sur cet alignement entre l’interne et l’externe. Pour qu’une marque employeur soit forte, qu’une communication recrutement soit efficace, elle doit être ancrée sur des fondements solides à l’interne. Je le défendais déjà dans mon mémoire de fin d’étude, il y a 10 ans, qui parlait de cohérence en communication. Et je continue d’y voir le futur de notre beau métier, loin des accusations de bullshit et de poudre aux yeux !

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Infographie : L’application Vine de Twitter

Rachetée par Twitter il y a peu, l’application Vine est une application mobile qui héberge [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Julien Hirtz

Julien Hirtz, fondateur d’Hagen On, nous a rejoints à l’APACOM. Voici son portrait : Parlez-nous de [...]

Lire la suite

LA SAGA DES PORTRAITS DES CANDIDATS – Marie-Ange Munoz

  Aujourd’hui, nous vous présentons MARIE-ANGE MUNOZ, responsable du service communication du Crédit Mutuel du [...]

Lire la suite