Dans les coulisses de l’EFS

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Symbole de l'EFS

Le 12 janvier dernier, l’Etablissement Français du Sang a ouvert ses portes à l’APACOM pour une découverte en deux temps : une visite du plateau de préparation, suivie d’un moment d’échange avec les équipes de communication et de marketing de l’EFS Nouvelle-Aquitaine. Retour en mots et en images sur une matinée passionnante.

08h38, je vois rouge, je suis en retard. 08h44, je vois toujours rouge, mais cette fois, c’est simplement parce que je suis devant l’entrée de la Maison du Don pour la visite organisée pour l’APACOM. Je fais donc face à une belle goutte de sang stylisée, avec un sourire en coin. Allons-y !

Autour d’un petit-déjeuner, Camille JOURNET, directrice de la Communication, Delphine LESOUS, chargée de communication, et Céline KRIKORIAN, responsable marketing nous accueillent pour un tour de table orchestré par Matilda VERNEY, administratrice de l’Apacom à l’initiative de la visite avec Laëtitia RICHEZ.

Après une dernière viennoiserie pour ne pas risquer de défaillir pendant le don de sang qui viendra clôturer la matinée pour ceux qui le souhaitent (et sont en mesure de le faire), nous descendons au sous-sol.

Avant de pouvoir passer du côté coulisses, nous devons enfiler une blouse blanche et des surchaussures (comprenez charlottes de pied).

Décomposition du sangToutes les richesses du sang total

Nous suivons notre guide, l’énergique Corinne HAMSANY, responsable du plateau de préparation, à travers les différentes salles où se déroulent les nombreuses étapes du traitement du sang « total » : dans la première salle, s’opèrent les filtrations : déleucocytation (enlever les globules blancs pour limiter le risque de rejet), filtrations des plaquettes. Les poches ainsi obtenues sont méticuleusement pesées, pliées et réparties selon leur poids dans des casiers destinés à l’étape suivante : la centrifugation. Ce procédé permet le fractionnement du sang en différents éléments : plasma, plaquettes et globules rouges. Ces composantes sont ensuite séparées par une presse mobile semi-automatique. Autour de nous, les techniciens s’affairent avec la rapidité et la dextérité propres aux gestes maîtrisés et répétés mille fois.

Traçabilité et contrôles : tous les verrous de la sécurité transfusionnelle

Tout au long de la chaîne du don, le maître-mot est la traçabilité. L’identification du produit le suit au fil des étapes successives. Le groupe sanguin sera vérifié à de multiples reprises jusqu’au contrôle ultime au lit du patient. Lors du don, des prélèvements sont effectués et seront analysés au laboratoire d’Angers afin de dépister toute anomalie dans le sang du donneur. Une fois la qualification biologique obtenue, le don continuera sa route.

Un opérateur au travail

L’EFS de Bordeaux centralise les dons de l’Aquitaine et du Limousin, ceux de Poitou-Charentes étant gérés par le plateau de préparation localisé à Poitiers. Une fois traités, les produits sanguins seront dispatchés dans ce périmètre ainsi que vers des régions chroniquement déficitaires.

Après un petit tour à -30° pour constater la surgélation des poches de plasma, nous terminons la visite dans la chambre froide qui recèle le résultat de tout le travail des équipes de l’EFS : le stock régional soigneusement trié et rangé.

Les enjeux de la stratégie de communication et marketing de l’EFS

Nous quittons nos blouses et surchaussures pour un moment de discussion autour des enjeux de la communication et du marketing de l’EFS. La mission première de cet établissement public administratif est la garantie de l’autosuffisance en produits sanguins, tant en quantité qu’en qualité. Cette mission est accomplie dans le strict respect des 4 valeurs éthiques du don du sang : l’anonymat, le non-profit, le volontariat et le bénévolat.

Les besoins en Nouvelle-Aquitaine sont de 1000 poches par jour, et 10 000 au plan national. Pour atteindre ces objectifs, les 14 maisons du don implantées dans la région recueillent 26 % des dons ainsi que ceux spécifiques de plasma et de plaquettes.

Moment d'échangeLa collecte mobile assure le reste de l’approvisionnement. Que ce soit dans les salles municipales, dans les grandes entreprises ou les établissements d’enseignement, ces collectes s’appuient sur un riche tissu associatif et des partenariats institutionnels.

Seul 4 % de la population éligible (entre 18 ans et 71 ans pour un don de sang total) donne son sang. La stratégie de communication et de marketing de l’EFS vise à fidéliser les donneurs mais aussi à en faire venir de nouveaux pour renouveler les 170 000 qui chaque année ne peuvent plus donner. L’organisation des collectes dans les universités et les lycée est donc essentielle et indispensable.

Chaque région possède une large marge de manœuvre en termes de communication, même si elle dispose d’outils communs et d’un planning éditorial national. Pour ce sujet très émotionnel, la mise en avant de témoignages est un levier efficace. Même si le donneur est « humble par définition », lorsqu’il utilise les réseaux pour témoigner de son don, il contribue à en faire un geste citoyen.

Moment d'échangeEn dehors des périodes d’appels au don d’urgence, les actions de communication peuvent changer de posture et utiliser l’humour pour toucher leur cible, en alternant avec des messages plus institutionnels.

Le marketing est devenu stratégique pour contrebalancer les difficultés auxquelles l’EFS doit faire face : la période COVID et les changements dans la vie quotidienne des donneurs réguliers ont modifié leurs habitudes de don. De plus, l’EFS est touché, comme tout le secteur de la santé, par le manque de personnel, qui impacte le nombre de collectes organisées.

Cependant, le don de sang peut s’appuyer sur des valeurs sûres : se sentir utile, partager son « pouvoir », faire quelque chose qui compte : bref, être dans une vraie relation humaine.

 

L’Apacom remercie chaleureusement les équipes de l’EFS pour cette visite passionnante et ces échanges instructifs.

Photo de groupe devant la maison du don

Photos réalisées par Hervé WAMBRE, récit Muriel MUNIER

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Dynamisez votre stratégie sur Twitter à l’aide d’outils !

Afin de dynamiser votre stratégie sur Twitter, nous avons réuni pour vous les outils les [...]

Lire la suite

5 tendances qui ont marqué la pub en 2017

Que s’est-il passé en 2017 dans le monde de la pub ? Retour sur 5 [...]

Lire la suite

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Clémence COPPEY

L’APACOM est ravie de vous présenter une de ses nouvelles adhérentes, Clémence COPPEY, chargée de [...]

Lire la suite