Quitter les réseaux sociaux ? Bonjour la liberté !

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Qui n’a jamais eu l’idée de quitter les réseaux sociaux, au moins pendant quelques jours ? Mais une notification Facebook ou Twitter a surement dû vous empêcher de mettre votre plan à exécution. Aujourd’hui nous oublions plus nos clés et notre porte-monnaie que notre téléphone, enfin, une bonne partie d’entre nous. Mais alors faut-il quitter les réseaux sociaux et pourquoi ?

Se soustraire à l’addiction au téléphone et plus précisément aux réseaux sociaux est aussi compliquée pour certaines personnes que de faire un régime ou d’arrêter de fumer. Difficile à croire pour les générations antérieures. Car quitter les réseaux sociaux veut dire arrêter de donner des informations personnelles à des groupes internationaux mais également arrêter les contacts avec certaines personnes. Aujourd’hui les réseaux sociaux sont un bon moyen de rester en contact avec des amis ou de la famille éloignée. Savoir ce que grand-mère a cuisiné à midi ou quel sport votre cousin, qui est parti vivre en Australie, a pratiqué hier, sont des informations souvent obtenues sur les réseaux sociaux.

Mais alors finalement, faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Si vous le pouvez, pourquoi pas ! Même si aujourd’hui il est très compliqué de ne pas être présent sur les réseaux sociaux, notamment en tant que communicant. Vous pouvez toujours faire une pause lors d’un voyage ou pendant des vacances, cela vous permettra de prendre du recul sur l’emprise qu’ont les réseaux sociaux sur vous et également de prendre du temps pour vous et pas pour les autres. Certaines personnes sont à l’aise avec le fait de vivre en permanence avec les réseaux sociaux, ce qui n’est pas le cas pour d’autres. Chacun possède sa propre opinion et doit agir seulement s’il en ressent le besoin. Fanny Villaret, rédactrice pour le journal A nous Paris, a fait l’expérience en quittant les réseaux sociaux pendant cinq jours. Ces quelques jours lui ont suffit pour prendre du recul et ressentir une certaine liberté.

Certes les réseaux sociaux ne remplacent pas les rencontres en face à face, chaleureuses, autour d’un verre ou d’un dîner mais ils ont permis, grâce à leurs fonctionnalités, de ne pas se perdre de vue. A l’aide d’un émoji, d’un gif ou d’un simple message il est facile en quelques secondes de garder le contact. Pour certains, il sera impossible de se déconnecter des réseaux sociaux sur une longue durée, notamment pour les personnes nées à l’ère de la technologie et de l’Internet, habituées très jeunes à ces réseaux.

Source : Frenchweb.fr 

Emilie Féret

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Discussion

  1. Marc Cervennanskyhttp://www.bordeaux-metropole.fr

    De quoi parle t-on ici ? D’un usage personnel ou professionnel ? A titre personnel, faire des coupures ou sevrages peut être en effet salutaire.
    A titre professionnel, se couper des réseaux sociaux me parait illusoire et suicidaire.

Vous aimerez aussi

Bientôt la rentrée des commissions

Cette année la rentrée des commissions de l’Apacom accueille l’Aftercom & Apacom Accueil le Mardi 7 mars [...]

Lire la suite

Une agence, un style – Vitamine B

Vitamine B est à l’honneur pour cette nouvelle édition « une agence, un style ». Une agence que [...]

Lire la suite
APACOM

“L’homme, la terre, les étoiles”, la nouvelle charte graphique de Saint-Médard en Jalles !

Saint-Médard-en-Jalles a récemment refait son identité graphique ! L’objectif : incarner l’identité du territoire et [...]

Lire la suite