Agence RUP : une stratégie d’influence pour Ikos

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Le projet Ikos a pour ambition de rassembler sur un même lieu un centre de tri, de collecte et de revente d’objets afin de leur donner une seconde vie. Pour lui permettre de voir le jour malgré la perte de son site d’implantation, l’Agence de communication Relation d’Utilité Publique (RUP) met en place une stratégie d’influence auprès du grand public et des décideurs politiques. L’objectif est de donner assez d’ampleur au projet pour lui permettre de trouver un nouveau site.

 

Le projet

Ikos est un projet porté par 5 associations et entreprises reconnues du réemploi : l’Atelier Déco Solidaire, le Relais Gironde, Les Compagnons Bâtisseurs, R3 et le Livre Vert. Leur objectif est de créer un lieu où l’on pourra venir déposer des objets, vêtements, appareils etc. pour leur offrir une nouvelle vie. Ces objets seront triés et mis en valeur pour être revendus par la suite. Ce projet a pour ambition de faire d’Ikos le village référence du réemploi, de la réparation et du recyclage. 

 

Exemple de plan Ikos

 

Ikos avait décidé de s’implanter sur le terrain de la Jallère, à Bordeaux Lac, une zone sur le point de devenir un espace commercial et résidentiel. Ce projet de transformation a ressuscité des débats de longue date concernant cette zone. A l’approche des élections municipales, ils se sont intensifiés et le lancement du chantier a été suspendu. Ikos se retrouve soudain figé dans l’incertitude. N’ayant pas de réels outils de communication pour se faire connaître, le projet risquait de disparaître sans avoir pu exister.

 

Rencontre autour de mêmes valeurs

Fabrice Kaïd, cofondateur de l’Atelier Déco Solidaire, entre en contact avec l’Agence RUP. Cette agence de communication qui a très souvent travaillé sur des enjeux liés à l’environnement, le recyclage ou encore le réemploi, voit en Ikos un projet d’envergure qu’il faut concrétiser. “On a eu un coup de cœur ”, nous confie Fabrice Berrahil, conseiller en communication à l’agence RUP. Pour l’agence, le projet est intéressant car il s’inscrit dans des sujets actuels et  a une résonance nationale. De plus, Ikos et l’agence partagent des valeurs écologiques et humaines qui ont fait de leur collaboration une évidence. 

“C’est la culture de l’agence. Nous sommes des gens engagés qui avons fondé une agence de communication.”

-Fabrice Berrahil

 

Une stratégie d’influence pour sauver Ikos

RUP décide de mettre en place une stratégie d’influence afin que les décideurs politiques et le grand public prennent conscience de l’importance d’un tel projet. L’objectif est d’adopter un positionnement indépendant tout en se faisant connaître de tous.

Actions mises en place

La première mission que s’est donnée l’agence a été de créer une identité forte. Pour cela il était nécessaire de définir précisément la vision et la personnalité de la marque. Après avoir déterminé cela, l’agence de communication a interrogé la pertinence du nom Ikos, avec l’aide d’une sémioticienne pour enfin lui concevoir un nouveau logo.

La deuxième étape a été d’équiper la structure en outils de communication. Ikos n’avait aucun réseau social, il a donc fallu leur donner une présence sur différentes plateformes. L’agence a également pris le parti de créer un site internet à la fois simple et esthétique pour faire prendre conscience de l’ambition du projet et faire naître le capital sympathie autour de la marque. 

L’étape suivante était d’émerger dans l’espace public. “Notre objectif était d’attirer l’attention des décisionnaires politiques de Bordeaux et des villes autour”, confie Fabrice Berrahil. Ils ont ainsi été invités à des événements afin de mieux comprendre le projet. Pour prouver la solidité de la marque, l’agence RUP va également appuyer la présence d’Ikos dans les médias régionaux et nationaux.

Pour intéresser les médias “on a eu l’idée de lancer un appel à soutien et on a mobilisé notre carnet d’adresse pour contacter des gens qui pourraient être intéressé par le projet.” nous explique Fabrice Berrahil. Cet appel à soutien avait pour objectif de demander de l’aide pour trouver un nouveau site où implanter les locaux d’Ikos. Pour donner plus d’impact, un courrier ainsi qu’un mail a été envoyé à tous les élus de Bordeaux Métropole et des villes aux alentours (Ikos, Ils ont été invités à venir découvrir le réemploi, l’écologie, le recyclage en visitant le centre de tri du Relais Gironde. Une vingtaine de personnes, d’horizon politique et de villes différentes, ont participé à cet événement.

 

Boutique éphémère Ikos à Bordeaux Lac

 

Avec l’aide des médias qui ont massivement relayé l’appel à soutien, aujourd’hui,  plus de 1200 personnes ont signé pour soutenir le projet.

Grâce à l’ensemble de ces actions de communication, Ikos a déjà reçu plusieurs propositions de nouveaux sites d’implantations.

 

 

Emilie Sadeyen

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Miroir, dis-moi qui je suis.

Est-ce s’avancer que d’affirmer que l’image du communicant ne bénéficie pas d’une grande netteté et [...]

Lire la suite
APACOM

Synthèse des rencontres territoriales de communication publique

  Les rencontres territoriales de communication publique sur le thème “Le territoire, une marque ? [...]

Lire la suite

Tendances : Eliette décrypte les marques locales

Il y a quelques semaines nous vous présentions l’agence Eliette, la dernière nouvelle de Sud-Ouest. [...]

Lire la suite