Les Matins de l’APACOM : échanges entre communicants et journalistes

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Le dernier rendez-vous des Matins de l’APACOM, co-organisé par le Club de la Presse de Bordeaux et animé par Guillaume Petit, directeur de l’ISCOM Bordeaux, a été l’occasion pour les adhérents de l’APACOM d’échanger autour des relations entre pigistes et communicants. A cette occasion, des rédacteurs et journalistes membres du Club de la Presse de Bordeaux sont venus partager leur expérience d’échanges quotidiens avec les communicants. Les adhérents de l’APACOM ont pu, ainsi, poser toutes leurs questions aux journalistes et repartir avec de bonnes pratiques professionnelles à adopter. 

 

Le Tour des Invités

Pour répondre aux interrogations de nos adhérents, les Matins de l’APACOM ont eu la chance d’accueillir quatre journalistes venant d’horizons différents avec des attentes et des façons de travailler qui peuvent parfois diverger concernant les communiqués de presse. 

Pour Simon Barthelemy, rédacteur en chef de Rue89 et correspondant Nouvelle-Aquitaine pour La Croix, le communiqué de presse représente souvent “une base pour nourrir des sujets plus développés et transversaux”. Pour des journaux proposant des formats longs, le communiqué de presse est très rarement traité en tant que tel mais est replacé au sein d’un contexte plus large.

Eva Fonteneau, rédactrice et secrétaire de rédaction à Sud-Ouest et également correspondante de Libération pour Bordeaux et sa région, insiste pour sa part sur la quantité d’informations que peuvent recevoir les journalistes par mail. “On peut très vite être spammé et malheureusement beaucoup de mails finissent à la corbeille”, ajoute-t-elle. Quentin Guillon, journaliste pigiste pour de nombreux médias comme Sud-Ouest, Vo2 run ou encore Sport et Vie, rejoint Eva Fonteneau sur ce point en conseillant aux communicants de “se démarquer en étant original ou en utilisant d’autres canaux de communication comme LinkedIn”Enfin, Lisa Macineiras, rédactrice et journaliste enquêtrice pour France 3 Régions et France.TV Studio, attire l’attention des communicants sur le temps de recherche et d’écriture d’un article qui peut varier selon les sujets et les formats. Les professionnels de la communication doivent être conscients de cela pour “choisir le bon timing d’envoi d’un communiqué de presse”.

 

Questions/réponses pour les journalistes du Club de la Presse

Durant ce temps d’échange, les communicants et journalistes ont pu aborder différents thèmes allant de l’utilisation des réseaux sociaux au format des communiqués de presse. 

Les réseaux sociaux

C’est intéressant de savoir que LinkedIn est un bon moyen de communiquer avec vous mais quel est votre avis sur la source que représente Facebook?

 

“Je reçois pas mal de demandes sur LinkedIn pour présenter des projets et je trouve ça intéressant en terme de prise de contact”, nous confie Quentin Guillon. Cependant c’est une approche très personnelle qui ne fait pas l’unanimité chez les journalistes. En ce qui concerne Facebook, nos invités pensent que ce n’est pas le meilleur réseau social pour entrer en contact avec un journaliste. Cependant il représente une source d’informations chaudes pour nourrir un article en cours d’écriture. “Je suis beaucoup Facebook parce qu’il y a énormément de personnalités qui communiquent des informations et réactions. C’est là qu’on repère des sujets potentiellement importants !”, nous explique Simon Barthelemy. 

Pour des articles au format long, Facebook est un moyen d’obtenir des informations sur une organisation (entreprise, association, etc… ) et pour un format plus court, c’est un moyen d’obtenir de l’information rapidement. Les quatre journalistes s’accordent cependant à dire que Facebook est un excellent moyen pour eux de contacter des gens facilement et rapidement.

 

Quel usage faites-vous de Twitter?

Twitter est un bon moyen de suivre une actualité chaude pour traiter un sujet. “Les rédactions locales et nationales utilisent beaucoup Twitter pour ne rien rater”, nous explique Quentin Guillon. De plus, lorsqu’un journal participe à un événement, il peut se servir de ce réseau pour faire du live tweeting, mais cela reste exceptionnel.

 

Vous servez-vous des réseaux sociaux pour faire des appels à témoins ?

“Cela m’arrive souvent de le faire mais le problème c’est qu’on se grille le sujet car les autres journalistes peuvent voir sur quoi on va travailler. Je préfère contacter les gens en privé”, nous explique Eva Fonteneau. 

 

Les sujets des communiqués de presse

Quels types de sujets traitez-vous ?

Le type et la fréquence des sujets traités varient en fonction des médias pour lesquels travaillent nos journalistes. Pour des journaux nationaux comme Libération ou La Croix,  les journalistes sont à la fois sollicités directement par les chefs de rédactions pour couvrir certains sujets mais ils doivent également proposer des articles “en étant attentifs aux actualités locales”, nous explique Simon Barthelemy. Pour certains sujets nationaux comme les élections régionales “nous avons un dispositif très encadré : nous avons une réunion avec tous les intervenants de France”, nous confie Eva Fonteneau.

Pour des médias régionaux avec une plus petite équipe, il est parfois difficile de traiter de gros sujets sur la durée. Il faut trouver une autre manière de rendre compte de l’actualité.

 

Est-ce que les différentes phases de déconfinement vont être traitées dans vos médias ?

Pour certains journaux comme Rue89, une série d’articles est prévue pour traiter de “la réouverture des lieux culturels qui arrivent en fin de saison culturelle”, nous explique Simon Barthelemy. Pour d’autres journaux comme Libération, le sujet sera traité au fil de l’actualité “tout en s’adaptant à chaque région” précise Eva Fonteneau.

 

La forme des emails et des communiqués de presse

Comment attirer l’attention d’un journaliste ?

Les journalistes reçoivent énormément de mails qui traitent souvent de sujets similaires. La première chose à faire pour attirer l’attention d’un journaliste est d’écrire “un objet de mail impactant et original” nous explique Lisa Macineiras. De plus, un communicant peut se distinguer du lot “en donnant des informations exclusives  à un pigiste avec qui il a un contact privilégié”, nous confie Simon Barthelemy. 

 

 

Attachez-vous une importance particulière aux photos dans les communiqués de presse? 

Pour la plupart de nos journalistes, les photographies ne sont pas essentielles car les médias préfèrent suivre leur propre ligne éditoriale. Cependant, dans certains cas, la photographie peut être une première approche du sujet “lorsque le journaliste doit faire un pitch de l’article à la rédaction”, explique Lisa Macineiras.

 

Que pensez-vous du format vidéo pour les communiqués de presse ?

Nos quatre invités semblent plutôt ouverts au format vidéo,  cependant ils précisent que cela doit être assez court et punchy pour capter l’attention du journaliste.

 

 

Au cours de cet échange, nos communicants ont pu comprendre à quel point les journalistes étaient noyés sous les communiqués de presse et les dossiers de presse. La bonne transmission d’information entre les communicants et les journalistes doit donc passer par un canal adapté mais finalement, ce qui attirera l’attention du journaliste, c’est l’actualité qui se démarque par l’originalité de sa présentation.

 

 

Emilie Sadeyen

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Le manifeste de la nouvelle créativité

La délégation Customer Marketing de l’AACC a mis en ligne son troisième think tank : le [...]

Lire la suite

Atelier 18/20 : quels sont les avantages de la vidéo sur le web ?

Venu spécialement de Paris pour le 18/20, Micke Gomes a exposé pendant deux bonnes heures [...]

Lire la suite
APACOM

J-7: Il est urgent de vous inscrire ! #tropheescom

La Com’ sort le grand jeu ! Cérémonie de remise des Trophées de la Com. Sud-Ouest [...]

Lire la suite