Tour d’horizon des nouveaux adhérents : SYLVIE FERREIRA NETO

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Nous souhaitons la bienvenue à Sylvie Ferreira Neto, dirigeante de sa propre société de conseil en communication et accompagnement des transformations. 

Racontez-nous votre parcours…

Issue de la filière “Lettres”, j’ai évolué ensuite vers le commerce international et le management. J’ai eu la chance de combiner études et expériences professionnelles depuis la sortie du lycée. J’ai ainsi validé mes derniers diplômes d’études supérieures “tard”, puisque j’ai passé l’International MBA de l’EM Lyon Business School en 2013 et une certification de coach professionnelle en 2018. J’ai eu la chance de pas mal voyager grâce à toutes ces expériences, même en passant 14 ans à travailler pour le même groupe : la SNCF. Je ne suis donc pas une communicante de formation, j’y suis venue “par hasard”. 

En revenant d’un an d’étude au Brésil en 2014, je devais réintégrer la SNCF. J’ai postulé à un poste de Responsable Communication RH parce que les missions m’intéressaient. À l’époque, je tenais une chronique “Les Coups de Coeur de Vyvie” pour un site web “Confessions de Sportifs”. La Directrice qui recrutait est allée lire mes articles et a aimé ma façon de raconter les histoires de mes interviewés, du coup elle m’a prise sur le poste. Depuis cette première expérience, j’ai tenu 3 postes de Responsable Communication au sein de la SNCF avant d’être contactée par un cabinet de recrutement qui m’a positionnée sur un poste dans le Sud-Ouest de la France. Je me suis ainsi installée à Pau en décembre 2018 pour accompagner le Groupe Euralis à la mise en place de la cellule communication et transformation RH de son Pôle Alimentaire. Le groupe s’étant réorganisé fin 2019, j’ai décidé de prendre mon envol et me suis lancée à mon compte. 

Je suis officiellement dirigeante de ma propre société de conseil en communication et accompagnement des transformations depuis le 4 mai 2020. 

Qu’est-ce qui vous passionne dans la communication ?

Ce qui me passionne avant tout et m’a amenée à devenir communicante, c’est de valoriser des personnes, promouvoir des réussites, des projets, embarquer des collectifs dans une histoire commune.

J’aime avoir à comprendre, traduire et rapporter le bon message, aux bons interlocuteurs, au bon moment. Pour faire cela il faut savoir inspirer confiance aussi bien au top management qu’aux collaborateurs, être au plus près des sujets, des personnes pour capter les besoins, les messages clés, développer son réseau et ses connaissances constamment pour proposer des contenus innovants et intéressants. 

Du coup les jours ne se ressemblent pas, et j’ai le sentiment de pouvoir faire plein de choses différentes donc de ne jamais cesser d’apprendre.  

Quel serait l’événement marquant dans votre carrière de communicante ?

L’élément le plus marquant n’est pas lié à ma carrière “professionnelle” de communicante, mais aux événements auxquels j’ai pu participer en tant que chroniqueuse dans le milieu sportif. Dans le cadre de ma chronique, j’ai en effet eu la chance de pouvoir participer à de grands événements et interviewer des personnages publics qui ont marqué l’histoire du sport que j’ai longtemps pratiqué : le basket. Si je devais en retenir un, ce serait l’interview de Dominique Wilkins, joueur américain né à Paris, qui a effectué la plus grande partie de sa carrière professionnelle NBA pour les Hawks d’Atlanta. Sans n’avoir jamais eu de carte presse, j’ai quand même pu interviewer un des meilleurs dunkers de l’histoire, pour moi cela reste une de mes plus belles réussites !

Comment envisagez-vous l’avenir des métiers de la communication / de votre métier ?

Je me suis naturellement spécialisée en communication interne, qui pour moi a longtemps été le “parent pauvre” des stratégies d’entreprises, contrairement à la communication externe qui vise à donner la meilleure image d’une organisation auprès de ses partenaires externes (clients, institutionnels, partenaires, etc…). En ce sens elle est intimement liée à la stratégie Marketing et Commerciale, raison pour laquelle les entreprises hésitent moins à y consacrer des ressources.

Depuis quelque temps, les choses évoluent un peu. L’arrivée du digital, des Millenials, des nouvelles manières de travailler, la quête grandissante de l’équilibre pro/perso bouleversent les schémas habituels, poussant les organisations à réinventer le management de leurs ressources humaines. Certains dirigeants prônent ainsi le “Employees First”, reconnaissant l’importance de remettre l’humain au centre de leurs stratégies de performance. Pour moi, une des principales missions de la communication interne est justement de favoriser cet engagement. En valorisant les personnes, les métiers, les réussites en interne comme en externe, communiquer auprès des collaborateurs tout en communiquant autour des collaborateurs, on en fait de puissants ambassadeurs. 

Propos recueillis par Marie Chappaz

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

Le trophée “Les Femmes de l’Économie” – résultat le 26 mai !

Depuis 2010, les trophées “Les femmes de l’économie” récompensent des femmes à responsabilités et investies [...]

Lire la suite
APACOM

La communication a son « Gorafi »

Beaucoup de sites sont apparus, détournant l’actualité pour notre plus grand plaisir. Ils se nomment [...]

Lire la suite

Quand la musique est bonne…

Convaincus du potentiel encore sous exploité de la musique comme vecteur de communication pour les [...]

Lire la suite