Les matins de l’APACOM avec France Bleu Gironde

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Les matins de l’APACOM se sont tenus à la Maison de l’Eau le mardi 4 décembre dernier. France Bleu Gironde était à l’honneur avec les invités Gabriel Valdisserri, son directeur, Yves Maugue, rédacteur en chef et Pierrick Jagoret, responsable communication.

Le directeur Gabriel Valdisserri a introduit cette conférence en communiquant sur l’actualité de France Bleu Gironde, qui fête ses 35 ans cette année. Il précise qu’un projet est lancé depuis quelques mois : « C’est la possibilité de travailler avec nos cousins de manière plus proche, entre France 3 et France Bleu en faisant pour l’instant des tests sur les stations de Nice et Toulouse pour faire des matinales communes ». Il explique alors que les matinales radios seraient adaptées à la télévision pour le mois de janvier si les tests s’avèrent concluants.

France Bleu Gironde a gagné cette année 12 000 auditeurs et en compte à présent 75 000 en moyenne par jour. Au fil du temps, Gabriel Valdisserri précise que les durées d’écoute se rallongent. Le cœur de cible est en train d’évoluer, se rajeunit, France Bleu Gironde a aujourd’hui « un cœur de cible idéal » : les 35-59 ans. Les jeunes actifs écoutent surtout la matinale.

L’information génère de plus en plus d’intérêt et de trafic, ce qui est avantageux pour la chaîne quand on sait que le prime time en radio, c’est le matin. Un changement depuis la rentrée est entré en vigueur. La matinale a été repensée notamment pour conquérir les auditeurs du matin pour le reste de la journée.

Yves Maugue nous explique : « Tout ce qui est diffusé le matin par France Bleu Gironde est désormais fabriqué à Bordeaux, ce qui n’était pas le cas avant ».  En effet, la chaîne avait une structure de matinale à heures rondes (6h, 7h, 8h, 9h) avec des journaux locaux et les demi-heures (6h30, 7h30, 8h30) avec un journal national fait à Paris, contrairement à aujourd’hui, où les journaux donnent l’information globale. Ce changement permet une certaine réactivité au niveau local, avec plus de spontanéité et donc, plus d’exclusivités.

Depuis un an, France Bleu Gironde s’est associée avec Waze. L’intérêt pour la chaine est d’avoir les informations en temps réel et de pouvoir informer le public de la circulation, et donc des blocages, en cette période de manifestations. Yves Maugue nous indique également la création d’une émission spécifique le vendredi matin de 8h à 8h30 consacrée à la politique, « vendredi politique ».

Pierrick Jagoret termine cette conférence en prenant la parole pour expliquer son rôle : « J’accompagne les stations, je les aide, pour les partenariats, les choix de visuels, j’interviens avec un graphiste, et j’interviens également lors de la négociation de partenariats ». Il gère également la liaison entre Bordeaux et Paris et agit comme « facilitateur », « porte d’entrée » pour différentes actions menées dans le cadre d’événements.

Cette conférence s’est terminée par un échange autour de l’agressivité et des menaces perçues par les journalistes qui perdurent mais qui sont particulièrement violentes depuis le mois de novembre et les rassemblements des « gilets jaunes ».

 

Emilie Féret

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

APACOM

CAMPAGNE DE CROWDFUNDING D’AQUI.FR : POUR LA PLURALITE DE LA PRESSE REGIONALE

Le journal numérique Aqui.fr a lancé mi-novembre une campagne de crowdfunding. Cet appel au don, [...]

Lire la suite

Camille Choplin, Ecoloblogueuse

Camille Choplin, Chargée de Communication à La Maison écocitoyenne de Bordeaux, est une blogueuse passionnée [...]

Lire la suite

Mai 1968–Mai 2018 : mêmes revendications, même communication ?

La France fête cette année le 50ème anniversaire des luttes sociales de mai 68. Les [...]

Lire la suite